Côté maman

Réaliser qu’on est maman

posted by mamanlouve 8 juin 2016 29 Comments
Réaliser que l'on est maman

Dans quelques semaines mon little G va fêter ses deux ans, et je réalise qu’il m’aura fallu vraiment du temps pour me rendre compte que je suis maman. Bizarre celle là non ? Évidemment que je sais que je suis maman, je tiens même un blog sur la maternité ! Mais au plus profond de moi cela m’a pris du temps pour vraiment réaliser le rôle que je venais d’endosser.

Pendant les 9 mois de ma grossesse, déjà, c’était si flou, je savais que j’avais un bébé dans le ventre mais c’était tellement dur de me l’imaginer. Il n’y avait qu’aux échographies que je prenais conscience réellement que c’était bien un bébé dans mon ventre rond. En dehors de ces moments, c’est un peu comme si mon cerveau me disait que j’avais mon fils dans mon ventre mais que ma logique n’arrivait pas à le comprendre. Je me suis alors dit : « Je réaliserai quand j’accoucherai. »

Puis ce jour est arrivé. Quand on me l’a posé sur moi, là ce fut encore plus confus dans mon esprit : C’est lui qui était dans mon ventre ? C’est à moi « ça » ? C’est nous qui avons fait ce bébé ? Il n’y a donc plus rien dans mon ventre ? C’était inimaginable, je me suis pris la claque de ma vie, pourtant j’avais eu neuf mois pour m’y préparer, mais non c’était encore plus dingue en le voyant ! Je me souviens l’avoir regardé en salle de naissance et m’être dit, « ça y est je suis maman maintenant », « je suis sa maman », « nous sommes parents », et pourtant je n’arrivais toujours pas à réaliser, c’était comme si on m’avait juste mis une sorte d’étiquette sur le front.

Si ce sentiment s’est peu à peu apaisé, j’ai vécu quelques situations qui m’ont fait me demander si j’étais « normale », comme :

***

Quand les premiers jours qui ont suivi j’ai eu du mal à l’appeler par son prénom, ça me faisait rire et j’avais quelque part l’impression que ce n’était pas possible.

Quand mon mari disait à notre bébé : « viens voir papa », « papa va te donner le biberon », je fondais d’amour et à la fois je me disais « nan mais waou il est papa quoi ! »(quand je vous dis que je réalisais pas, je blague pas hein :)).

Quand on regardait little G pendant qu’il dormait, on se demandait comment on avait pu créer ce petit être si parfait, si cela venait vraiment de nous, avec nos grands yeux écarquillés!

Quand je parlais avec des inconnus et que je disais que j’avais un bébé, j’avais l’impression là encore que c’était une blague et pourtant j’étais tellement émue de le dire.

Quand je sortais sans mon fils, même pour aller faire une course, j’avais envie de crier sur tous les toits que j’étais maman, j’étais si fière.

Quand je me baladais en poussette dans la rue, j’ai eu peur qu’on me prenne pour la baby sitter!

Quand j’étais dans la salle d’attente du pédiatre, j’avais peur qu’on me trouve trop jeune pour avoir un enfant!

***

Réaliser que l'on est maman

Bref, dans le fond je pense que j’avais l’impression d’une part de ne pas être légitime dans ce nouveau rôle. J’avais l’impression qu’aux yeux des inconnus nous passions pour de grands enfants qui avait eu un bébé, pourtant nous avions 26 et 27 ans. Et de l’autre côté je n’arrivais juste pas à me rendre compte que c’était mon tour, je suis dans le rôle de ma propre mère, je ne joue plus à la maman là, non, j’ai un enfant. Et puis le temps est passé et le travail a fait son chemin, l’habitude aussi.

Progressivement j’ai commencé à prendre confiance en moi, en ma capacité à être maman et à trouver cela tout à fait normal et évident. Aujourd’hui little G a presque deux ans et je ne ressens évidemment plus du tout cette sensation. Je suis toujours très fière et le dit à qui veut bien l’entendre que je suis maman, mais ce n’est plus bizarre dans mon esprit !

En même temps est ce que tout cela n’est pas normal ? Il y a quand même un cap entre la volonté d’avoir un enfant et le jour J, la réalisation de ce désir. On crée une vie, moi c’est quelque chose que j’ai toujours du mal à réaliser, comment dans mon ventre je suis capable de créer ça ? Tout d’un coup on passe du stade de couple à celui de famille, on a la responsabilité d’une si petite personne, entièrement dépendante de nous. À vie, nous serons ses piliers, ses référants, ses parents, avant de le vivre cela paraît un peu dingue. Alors même si mon esprit a mis du temps à le comprendre et légitimer ce statut, mon coeur quant à lui, n’a jamais eu de mal à devenir celui d’une maman, folle de son petit, même si elle ne réalisait pas encore où tout cela allait l’amener.

Réaliser que l'on est maman

Réaliser que l'on est maman

Réaliser que l'on est maman

Bon et vous ? Rassurez moi je ne suis pas la seule hein?

Je vous embrasse,

*** Flore ***

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 Comments

Je ne suis pas une poule 8 juin 2016 at 8 h 58 min

Oh non tu n’es pas la seule! Moi aussi j’ai mis du temps à me réaliser et à me construire dans mon nouveau rôle de maman. Ma Bébou a eu deux ans en février et moi aussi j’ai réalisé que, ça y est, enfin je suis vraiment maman et que je kiffe ce rôle!

Reply
maman est occupée 8 juin 2016 at 9 h 12 min

C’est drôle, je ne me souviens pas avoir ressenti cette impression, cette difficulté à croire que j’étais devenue maman. J’ai l’impression que c’est une certitude que j’ai toujours eue au fond de moi, je savais que je serais maman, avec un peu de chance, un jour ou l’autre. C’est juste une autre facette de ma personnalité que j’ai dévoilée.

Reply
Laeti 8 juin 2016 at 9 h 21 min

Oh non tu n’es pas la seule, et ton article me rassure car je pensais être étrange… Finalement je pense que tout est normal. On met du temps à vraiment réaliser que ces petits êtres si adorables sont nos bébés à nous. Il y a tout un chemin à parcourir avant de se voir nous même en tant que maman et plus en tant qu’enfant de… Mon petit ange a 16 mois et nous rempli de bonheur (et de fatigue) chaque jour.

Reply
DeboBrico 8 juin 2016 at 9 h 29 min

Non tu n’es pas la seule, c’est exactement ce que j’ai ressenti!
Et tu verras si tu en veux un deuxième il y a encore tout un autre cap à passer, ou on se dit « attends mais j’ai deux enfants » « attends mais on est une vraie famille pour de vrai » « on est autant d’adultes que d’enfants » « les deux sont bien à moi? » « j’en tiens un dans chaque main là!!!! »….
Je pense que c’est tout à fait normal de ne pas se sentir légitime de suite, on se demande à nous même de faire ses preuves je pense.

Reply
Maaademoiselle A. 8 juin 2016 at 9 h 34 min

Oh non tu n’es pas folle ! J’en parlais avec une amie qui vient d’être maman. J’ai eu cette impression d’avoir un bébé dans le ventre, et puis qu’on m’en ai donné un autre, un « vrai ». Puis de bébé j’ai eu une petite fille. Et j’ai ressenti la même chose avec ma deuxième fille. C’est un peu étrange comme sensation, mais ça me fait toujours monter les larmes de me dire qu’elles étaient dans mon ventre. Qu’à deux on a fait de si jolies petites filles. La vie est si belle !

Reply
La Polygraphe 8 juin 2016 at 9 h 35 min

C’est drôle, ton article fait vraiment écho à celui que j’avais écrit (http://www.lapolygraphe.com/realiser). La même peur de passer pour la baby-sitter, qu’on ne me sente pas capable d’être mère. La même sensation que cela arrive à quelqu’un d’autre. Et même si aujourd’hui (Poupette a 17 mois) cela m’arrive moins souvent, j’ai encore des moments où je me dis « vraiment ? je suis la maman de cette merveille ? » !
Et, comme je dis dans mon article, ma Maman m’a dit un jour qu’elle même se dit encore parfois, qu’elle ne réalise pas !

Bonne journée Flore !

Marine

Reply
pitecarotte 8 juin 2016 at 9 h 55 min

Vraiment pareil que toi! Et encore aujourd’hui (ma file a un peu plus de 2 ans), quand on me demande si j’ai des enfant je n’arrive pas à répondre naturellement, j’ai toujours un gros point d’interrogation dans ma tête : toi tu as des enfants?
De façon général, ce sentiment que j’ai beaucoup eu est de moins en moins là, mais encore il n’y a pas longtemps, alors que j’allais consoler ma fille après un réveil nocturne, qu’elle a réussi à s’apaiser en 1 seconde une fois dans mes bras, j’ai eu ce sentiment d’étrangeté : « c’est moi le parent, le corps réconfortant dans la nuit ». Mais en fait j’aime beaucoup ces moments là, ça laisse voir que rien n’est acquis

Reply
ME 8 juin 2016 at 10 h 10 min

Oh non tu n’es pas la seule !!!
C’est quand même dingue à réaliser que nous serons toujours à ses côtés pour tous les choix de vie comme nos parents le sont pour nous aujourd’hui !
Bientôt on fêtera aussi ton anniversaire de maman ! 😉

PS : J’ai toujours cette envie, quand je suis dans la rue, de dire à tout le monde que je suis mamaaaan !

Reply
ClemSimm 8 juin 2016 at 10 h 45 min

Oh non tu n’es pas la seule 🙂 perso ça me fait ça avec la vie en général. quelques fois je m’arrête et je me dis « attends tu « tiens ta maison » (hihi), cet homme est ton mari, ces enfants sont à toi… waow eeuuh cool mais c’est fou ! ». je ne sais pas comment dire mais c’est ce que je disais dans un précédent commentaire : on est toujours jeunes, on se construit encore, et en même temps on est des parents responsables, on est « particulier employeur »… mais j’aime bien ce mix 🙂
et pour la blague, on m’a déjà prise pour la babysitter…2 fois…en même temps avec leurs gènes franco-marocains mes petits bruns ne me ressemblent pas des masses 😉 (dsl j’ai encore écrit un pavé…)

Reply
juste1maman 8 juin 2016 at 11 h 32 min

Et bien non, vous n’êtes pas seule 😉 j’ai encore beaucoup de mal aussi à réaliser que c’est mon bébé. Rien qu’hier soir,on a eu notre premier « papa, maman, t’aime ». Whouo l’effet que ça fait ! Papa pleurait, et moi je pleurais de le voir pleurer… J’ai l’impression qu’on a fabriqué quelque chose de bien, de très bien, même s’il est parfois un peu caractériel…comme son père, hein? Lol.

Reply
Sarah CuteSimplicity 8 juin 2016 at 13 h 39 min

Ma puce a 2 ans et aujourd’hui encore il m’arrive de m’arrêter net en la regardant et de me dire « C’est ma fille. Je suis sa maman. C’est fou! Je suis vraiment maman! Elle est tellement belle ».
Peut-être parce que j’ai tellement l’impression qu’elle fait partie de moi que j’ai du mal à dissocier son état de fille et mon état de mère… Je sais, ce n’est pas très clair 😉 Ou peut-être que cela vient du fait que j’ai moi aussi le sentiment étrange d’être trop jeune pour avoir le statut de maman… J’ai pourtant 30 ans, mais je reste encore la petite fille de ma maman à moi ♥

Reply
Calouve 8 juin 2016 at 13 h 39 min

Je te rassure, tu n’es pas la seule! De mon côté, j’ai mis beaucoup de temps aussi à me sentir légitime, et en même temps, j’avais cette fierté d’avoir fait ce petit etre si parfait, pour moi c’était extraordinaire, magique! Je m’emerveilais (et je m’émerveille encore) de toutes ses mimiques, ses faits et gestes, ses mots…

Reply
Julie-Monade 8 juin 2016 at 15 h 27 min

Légitime! Voilà merci! C’est le mot que je cherche depuis plus de deux ans!
Parce que au contraire, je me suis sentie assez vite à l’aise. Passés les premiers doutes, les premiers ajustements, les premiers mois, qui n’étaient pas des plus compliqués par rapport à d’autres, tout à coulé tout seul (enfin presque hein!)
Et depuis le début, depuis qu’il est né j’ai l’impression que mon fils m’a « rendue légitime » aux yeux du monde. Que je peux ouvrir ma g***le, dire ce que je pense, faire comme je veux, plus personne ne viendra se mettre sur ma route ou me contredire. Ou alors si c’est le cas je m’en fiche mille fois plus qu’avant.
Je sais pas si je suis très claire, mais je suis légitime alors ça va ^^

Reply
Aline 8 juin 2016 at 15 h 37 min

Exactement ce que j’ai ressenti, ce que je ressens toujours un peu d’ailleurs. Tes phrases sont si bien tournées.
Quand je pars du boulot, que je suis solo, que je me balade en jeans/basket, que j’enfile mon sac à dos et que je croise du monde dans les transports communs, cette petite partie de moi qui dit dans ma tête « tu ressemble à une ado, pas à une maman », mais quand j’arrive à la crèche, que je sens sa petite main dans la mienne et qu’on rentre à notre maison, je me sens légitime, même avec mon look d’ado attardée 🙂

Reply
Sarrousse 8 juin 2016 at 17 h 14 min

Oh comme je te comprends !
Même à presque deux ans, j’ai du mal à réaliser que c’est mon fils. Je réalise tout à fait que mon amoureux est son père par contre. Mais moi, j’ai du mal. Je me sens maman mais je ne réalise pas que c’est mon bébé.
Du coup, j’ai beaucoup aimé ton article, je me sens moins foldingue 🙂

Reply
Emilia 8 juin 2016 at 17 h 22 min

J’ai eu ma fille a 32 bans après 4 ans de pma..; donc le temps de m’y preparer et pourtant a la maternité je ne me sentais pas maman,. le sens du devoir, oui. le sentiment illégitimité m’a poursuivi longtemps après ca… aujourd’hui elle va avoir 4 ans et j’ai toujours le sentiment de ne pas avoir l’assurance que je voyais en ma mère mais j’ai appris à relativiser (ma mère devait etre aussi paumé que moi mais à hauteur d’enfant c’tait invisible). j’ai accepté mon rôle maintenant et c’est grace à ma fille, à son regard confiant, à son amour irréductible.

Reply
Weena 8 juin 2016 at 17 h 39 min

J’ai connu ça durant la grossesse et les premiers mois, j’avais l’impression que quelqu’un allait rentrer dans la pièce et me dire : « non, c’est une blague, rendez nous l’enfant » … Puis avec les premiers sans sommeil où tu galères et tu te dit que c’était une folie et qu’il vaudrait mieux le rendre au service après vente …
Et là, on attend le deuxième pour dans quelques semaines et je crois qu’à nouveau on ne réalise pas : rien n’est prêt, j’oublie continuellement que je suis enceinte, … ^^
Et pour le sentiment d’illégitimité, sachant qu’on m’a encore récemment (FeuFolet dans les bras et gros ventre) donné 5 ans de moins que mon âge, euh … je comprend …

Reply
Lumière 8 juin 2016 at 18 h 01 min

Merci pour ces mots que j’ai encore du mal à trouver tte seule du haut de mes 5 mois de Maman. Dans nos tête à tête avec ma fille, dans notre doux quotidien je trouve ce rôle naturel mais dès que l’on se tourne vers l’extérieur c’est différent… La reprise du boulot: revenir dans un endroit qui m’a connu « avant » et reprendre ses habitudes tout un ayant cet énooooorme changement (qui ne se voit pas et qu’ils ne connaissent pas) toujours en tête. Et des fois j’ai l’impression de revenir à l’enfance et que je joue à la poupée et que la seule maman du monde… C’est la mienne.
Et moi qui pensais que les montagnes russes d’émotions et les questions existentielles s’arrêtaient une fois l’accouchement passé…

Reply
Appellation Maman 8 juin 2016 at 18 h 09 min

Je vais te confier un secret… J’ai trois enfants de 6 et 2 ans (des jumelles)et parfois je me surprends encore à me demander en les admirant… C’est vraiment moi qui les ai fait?! C’est vraiment moi leur maman?! Très joli article!

Reply
Clémentine 8 juin 2016 at 19 h 32 min

Non tu n’es pas la seule! Et là d’un coup je me sens moins seule aussi ! Arthur a 28 mois et je ressens encore parfois cette sensation étrange. Moins souvent et moins intensément. J’ai encore parfois du mal à dire « pendant ma grossesse » ou « quand j’étais enceinte « , ça me paraît tellement fou d’avoir vécu ça, moi, d’avoir donné la vie et d’étre désormais une famille.

Reply
amandine 8 juin 2016 at 22 h 08 min

ce que je lis … c’est moi ! ton article m’a beaucoup touché.
merci flore

Reply
Laurie 8 juin 2016 at 22 h 28 min

J’aurais pu écrire cet article car c’est exactement ce que j’ai ressenti ! Ma fille va avoir 18 mois et je n’en reviens toujours pas que nous aillons fait cette merveille, que nous soyons une famille. Ton article est vraiment juste. Et mon cœur explose d’amour en lisant tout ça !!! Et une phrase qui me touche depuis que je suis maman, de grand corps malade : « ce miracle anodin, on a fait une famille… »

Reply
Chat-mille 8 juin 2016 at 23 h 00 min

Je me suis pas mal retrouvée dans tes « doutes » concernant ton rôle de maman. Moi aussi j’ai l’impression de ne pas être du tout crédible en mère de famille, d’être beaucoup trop jeune (d’autant plus que je fais encore plus jeune que je ne le suis) et que personne ne peut sérieusement m’appeler « Madame » et penser que cette petite (plus si petite) chose est sortie de moi. Et pourtant, force est de constater que les gens « jouent le jeu » et qu’on ne pense pas si souvent que Choupie n’est que ma petite sœur (même si c’est déjà arrivé) (mais c’est aussi déjà arrivé qu’on me demande si Choupie était ma PETITE FILLE ! Eh Madame, faut peut-être changer de lunettes, là !) 😉

Et c’est vrai que ça fait bizarre de les appeler par leurs prénoms les premières fois… Et d’appeler notre conjoint (lui aussi si jeune !) « Papa »…

Reply
Summer Girl 8 juin 2016 at 23 h 16 min

Non tu n’est pas seule Flore 😉 ça me fait tout drôle de dire j’ai 2 enfants, 2 petits garçons de 3 ans et 9 mois, ça me rend tellement fière et heureuse, ce n’est pas tous les jours faciles mais même lorsqu’on se fâche avec Mister M je retiens toujours les jolis mots, les sourires et les câlins que l’on partage. Tous les soirs avant de me coucher je regarde mes 2 bébés et je réalise surtout la chance que l’on a de les avoir nos 2 petits anges <3

Reply
Melamoureuse 11 juin 2016 at 13 h 45 min

Oh non tu n’es pas la seule ! Comme je me retrouve dans ton article 🙂
Le fait de vouloir crier sur tout les toits que je suis maman, que je suis SA maman, que j’ai un bébé à moi ! Ou le fait de penser que les gens peuvent croire que ce n’est pas MON enfant, ou encore me demander comment c’est possible de créer un petit amour aussi parfait dans MON ventre 😀
Oh j’adore ton article !

Reply
Lore2maison ducafe 13 juin 2016 at 22 h 49 min

Je me retrouve beaucoup dans tes articles et celui là également. Quand j’allais à la pharmacie pour lui prendre des médicaments j’avais du mal à dire que c’était pour mon enfant, j’avais l’impression que les gens allait exploser de rire « genre t’as un enfant toi??!!pff » , l’appeler par son prénom me paraissait bizarre, étrange. Et j’en ai passer des moments à le regarder en me disant « tu es maman, c’est ton enfant, tu vas vivre toute ta vie avec lui » ( façon de parler car j’espère qu’à 30 ans il aura trouver une demeure à lui lol). Merci pour tes articles qui me font toujours du bien car ils sont tellement vrais pour ma part, ils sont justes, réels, natures, bref ils sont vivants 🙂

Reply
Jessica 15 juin 2016 at 22 h 43 min

J’adore ton article…. C’est vrai qu’on ne née pas mère mais qu’on le devient très rapidement une fois que l’on a notre bébé dans nos bras. Je me reconnais dans certains de tes mots. Pour ma part, j’ai encore certains jours l’impression que mon homme et moi, ne sommes pas crédibles dans notre rôle de parents. Après c’est encore le jugement des autres qui pèse sur nous…
Mais je crois que c’est le plus beau rôle qu’une femme (et même les hommes) peut avoir dans sa vie.

Belle soirée,
Jessica

Reply
sofia 6 septembre 2016 at 16 h 22 min

Je me retrouve totalement dans ton article si bien écrit et juste (comme tous les articles que j’ai pu lire jusque là, je viens de découvrir ton blog 🙂 ). Le « on va me trouver trop jeune, ou on va me prendre pour la babysitteur » c’est exactement les réflexion que je me fais !!!!
Je te félicite pour ton blog qui est extra, ton approche et ta plume qui communique si bien ton état d’esprit et surtout félicitations pour ta grossesse quelle belle aventure, hâte de pouvoir la suivre ici. Et merci pour tes précieux conseils ;).

Milles bises

Reply
Elsa 22 octobre 2016 at 23 h 18 min

Encore un article dans lequel je me retrouve totalement !! J’ai eu ma fille a 24 ans et apres me questionnement dans les yeux de certains proches genre « cetait un accident? » Jai eu droit aux regards des gens dans la rue mais alors par contre quelle fierté pour moi 🙂 je me disais aussi qunils me prenaient pour la grande sœur d’une famille recomposée ou pour la baby-sitter mais ça me faisait rire 🙂 trop fière de me dire « Cest ma fille!!! » Par contre pareil des mois et des mois à me dire « je suis sa mere…sa mère???sa maman. Comme moi ma maman ben la Cest moi pour elle » situation presque comique ou absurde je ne saurais le dire mais qui me faisait sourire à chaque fois 😉 on reste quand même des enfants nous aussi 🙂 et tant mieux !!

Reply

Leave a Comment