En attendant bébéGrossesseNon classé

Bonjour jolie grossesse

posted by mamanlouve 28 octobre 2016 34 Comments

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler un peu de ma grossesse, à quel point elle me surprend de jour en jour et à quel point elle est opposée à ma première. Pour little G je n’ai pas arrêté de pester, du premier au dernier jour, ou presque ! Je n’ai pas particulièrement aimé être enceinte, j’ai été surprise par tous les désagréments et en réalité je pense que je n’étais juste pas du tout préparée à tout cela. J’en avais parlé dans un billet appelé Une grossesse fantasmée, je viens de me relire et ça me fait tout drôle ce ressenti…Je pense que j’avais toujours tellement rêvé être enceinte que j’avais fantasmé une bonne partie de ces neuf mois ! Cette grossesse est très différente et vraiment agréable à vivre pour plusieurs points.

Le premier c’est que je pense avoir compris tout ce qui n’a pas été dans ma première grossesse. Une première fois ça nous apprend beaucoup de choses sur nous. C’est l’inconnu, c’est l’excitation qui se mélange à la trouille, c’est avancer sans connaître le chemin, c’est essayer de faire confiance à ce corps qui porte la vie sans savoir où celui-ci va nous mener. Ce mélange de sentiments, ces toutes premières fois, cette préparation à accueillir un bébé sans savoir ce que ça représente réellement, tout ceci je crois m’a un peu dépassé. Alors, tel un enfant, pour palier toute cette tornade émotionnelle j’ai râlé, beaucoup. Le premier trimestre j’ai été malade, nausées au quotidien, vomi inopiné, et extrême fatigue. Le second trimestre ça a été à peu près, mais j’ai râlé parce que mon dos commençait à me faire mal, parce que je trouvais les rendez-vous médicaux trop nombreux. Enfin, le troisième trimestre ça a été le pompom, « j’ai mal au dos », « j’ai mal quand je marche », « j’en peux plus », « je suis trop grosse », « il faut que ça s’arrête ». Le dernier mois j’ai prié pour que chaque jour soit le dernier, l’impatience de le rencontrer et l’envie que mes douleurs physiques cessent.

Heureusement il m’a écouté, et deux semaines avant terme il est arrivé de la plus belle des manières. Et là c’est la claque. Je me souviens qu’une des premières choses que j’ai pensé c’est « merde, si j’avais su que c’était toi dans mon ventre jamais, j’aurais moins râlé… ». Je ne sais pas comment expliquer ce sentiment mais il a été terrible, une si grande culpabilité; en l’ayant dans mes bras j’ai eu d’un coup l’impression que j’étais passée à côté de toute ma grossesse, de ces moments juste à deux. Cette pensée m’a fait beaucoup de mal et je me suis jurée de ne jamais l’oublier pour la prochaine fois, et c’est le cas.

MamanLouve-joliegrossesse

Avant même que cette seconde grossesse ne commence elle a déjà un bagage, une histoire, que je ne peux pas lui enlever. Mes fausses couches silencieuses ont marqué le début de cette grossesse et toutes les angoisses qui vont avec. Avec ces tristes expériences je me suis rendue compte à quel point le fait de porter un enfant pouvait être un combat, un long chemin douloureux. Tout m’a tellement été donné sur un plateau d’argent pour little G que je ne me suis pas rendue compte de la chance que j’avais eu … La vie m’a donné une difficile mais belle leçon. Mon premier trimestre a été difficile psychologiquement avec cette épée de Damocles au dessus de la tête, mais physiquement, à part la fatigue, tout a été si agréable. Voir mon ventre grossir si vite de jour en jour, sentir les premières bulles et m’imaginer cette vie ensemble. Aucun réel maux de grossesse, rien pour me gâcher ce tout nouveau bonheur, une vraie chance j’en ai conscience.

Je pensais que ce sentiment de plénitude allait s’en aller avec l’évolution naturelle de ma grossesse mais il n’en est rien. Je suis heureuse, si heureuse, on se dit souvent avec mon mari qu’en réalité nous ne sommes jamais descendus de notre nuage, nous allons avoir un deuxième bébé, une petite fille, quel bonheur bordel. J’ai commencé à la sentir bouger à la fin de mon troisième mois de grossesse et là encore je suis toujours aussi émerveillée à chaque fois que je la sens. C’est mon premier réflexe le matin et le dernier le soir, poser mes mains pour la sentir, entre temps en journée, à chaque coup, vous pourrez distinguer un sourire niais sur mon visage. À l’inverse de little G j’ai un bébé qui bouge non stop alors ça fait beaucoup de sourire niais en une journée !

MamanLouve-joliegrossesse

Autre point important, l’impatience. Pendant ma première grossesse j’avais tout le temps hâte. Hâte de la première écho, hâte de le sentir bouger, hâte de la deuxième écho, hâte d’accoucher, j’ai eu du mal à vivre l’instant présent. Là aussi le premier trimestre fut long et j’ai eu besoin d’être rassurée maintes et maintes fois mais j’ai senti un apaisement arriver au fil des semaines. Je vous mentirai si je vous disais que je suis totalement sereine, je pense avoir compris que je ne serai vraiment rassurée que le jour où je l’aurais dans mes bras. Mais depuis la seconde écho, je sens que j’ai lâché prise, j’ai parfois même envie de ralentir le temps tellement tout passe vite, trop vite. Je ne me lasse pas de sentir ses coups, je ne me lasse pas de voir mon ventre se déformer sous ses coups, je ne me lasse pas d’entendre son coeur chaque mois à la maternité bref je profite de cette grossesse si sereine pour le moment et je n’ai, pour une fois, pas envie d’accélérer le temps. Je me sens bien dans mes baskets, féminine, avec une forme de dingue et il me tarde de pouvoir lâcher tous mes freins pour préparer son arrivée.

Enfin je me rends plus compte de ce qui se passe dans mon corps car je l’ai déjà vécu. Je connais ces sensations, je reconnais ces vagues, ces coups, ces contractions, je n’en ai pas peur. Ce n’est plus l’inconnu mais une redécouverte. Je suis apaisée et reconnectée avec mon corps. Quand à ce cet amour maternel, j’ai la chance de le vivre chaque jour avec mon petit garçon, je connais la force de ce sentiment et il me permet d’aimer si fort mon deuxième bébé que je porte, sans même l’avoir vu.

Je me rends compte que c’est donc possible de vivre une grossesse différente de la première, je commence même à comprendre les femmes qui aiment être enceintes et croyez moi je ne pensais jamais pouvoir écrire ça un jour! Et je profite car je sais que mon impatience me gagnera à un moment et que le dernier trimestre risque d’être plus difficile physiquement, il l’est toujours. Il faudra tenter dans ces moments de se souvenir d’où on vient, de se dire qu’on est chanceux de vivre tout ça, même la partie la plus difficile. Arrêter de chercher le bonheur, le prendre là où il est.

Beau long week-end à tous,

Je vous embrasse fort,

*** Flore ***

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 Comments

Mémento Eve 28 octobre 2016 at 9 h 09 min

Un bien jolie article aujourd’hui, (comme à chaque fois en même temps). Tu retranscris exactement ce que je ressens. L’inconnu et l’angoisse de la première grossesse et du coup la joie de la deuxième en profitant de chaque jour. Comme d’habitude tu sais très bien mettre les mots dans l’ordre qu’il faut.

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 17 min

Oh merci pour tes messages à chaque fois qui me touchent beaucoup ! Je suis contente de ne pas être la seule à ressentir cela !

Reply
Allychachoo - Famille en chantier 28 octobre 2016 at 9 h 24 min

C’est beau comment tu parles de tes sensations… Je les envies, je t’avoue ! Ma grossesse actuelle est comme la première, peu sereine. Même si j’avais accepté qu’il en serait comme ça, ça reste une drôle de période. Les choses se passent bien pourtant, mais le suivi, le stress, la peur de la « l’après »… C’est difficile de lâcher prise. Pour autant, je sais que tu as raison, il faut profiter du bonheur là où il est !

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 20 min

Je pense en effet que c’est difficile de lâcher prise…Je ne pensais pas que cette grossesse serait aussi sereine mais c’est un vrai effort pour lutter contre ses propres démons. Je te souhaite d’y arriver et je suis sûre qu’à un moment donné tu arriveras à profiter, même si ça prend plus de temps que ce que tu t’étais imaginée. <3

Reply
Joanna 28 octobre 2016 at 9 h 35 min

Ton article me rassure et me déculpabilise
car je suis enceinte de mon premier enfant, j’en suis au début du 4e mois et pour l’instant je ne ressens pas d’émotions particulières, j’en viens même à me dire que je n’aime pas être enceinte, ni voir mon corps se transformer et je m’agace surtout avec la balance. Alors je guette tous les jours un mouvement, un coup de ce bébé qui grandit en moi, je sais que pour une première grossesse c’est plus long à venir. J’attends aussi impatiemment que mon ventre sorte vraiment car pour l’instant cela ne se voit pas. Je vais donc essayer de relativiser et de profiter d’autant plus que autrement tout se passe à merveille !

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 23 min

C’est tellement difficile le début, surtout pour un premier…Le ventre met du temps à se voir, le bébé met du temps à bouger donc ça rend tout cela très irréel! Je me souviens m’être dit que j’avais pas du tout l’impression d’être enceinte alors que je devais changer toutes mes habitudes de vie, ça m’agaçait ! Pour le 2ème tout est plus rapide j’avoue et moi ça m’a fait du bien. Tu verras quand ton bébé se mettra à bouger ce sera plus concret et tu commenceras à ressentir de jolies sensations ! 🙂

Reply
Loucarnet 28 octobre 2016 at 9 h 39 min

Comme c’est beau ! C’est merveilleux de redécouvrir tout ça dans son propre corps je trouve ! Profite et savoure chaque instant bisou doux

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 23 min

Oui c’est fou de se dire qu’on est déjà passé par là et pourtant tout est différent ! Je profite oui 🙂 Bisous ma jolie!

Reply
Chloé 28 octobre 2016 at 9 h 43 min

Quel jolie texte, j’espère suivre ton expérience et profiter de ma première grossesse au lieu de me laisser envahir par l’impatience.

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 25 min

C’est parfois difficile pour un premier mais une fois qu’on a ça en tête on peut tenter de combattre un peu son impatience ! Après tout le monde est différent et réagit à sa façon, je te souhaite d’en profiter en tout cas 🙂

Reply
Charlotte (aux petits pois) 28 octobre 2016 at 9 h 50 min

C’est très joli ce que tu écris.
J’ai trouvé aussi que le première grossesse était très dure… J’espère avoir la même sérénité que toi pour la deuxième.
Merci pour ces jolis mots, et je retiens surtout que :
« Je suis heureuse, si heureuse, on se dit souvent avec mon mari qu’en réalité nous ne sommes jamais descendus de notre nuage, nous allons avoir un deuxième bébé, une petite fille, quel bonheur bordel. »
Profite de ces moments uniques, et de ce qui se construit en toi et dans ta famille.
Je te souhaite encore des milliers de doux moments et de matins ensoleillés avec tes enfants et l’homme que tu aimes.

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 26 min

Merci Charlotte…Je me rends bien compte qu’il faut profiter à fond, je fais tout pour en tout cas ! Je t’embrasse !

Reply
Calouve 28 octobre 2016 at 10 h 14 min

C’est super que tu puisses en profiter ainsi! Surtout après les difficultés traversées! Moi, ca a plutôt été l’inverse! À la premiere grossesse, j’étais sur un nuage, euphorique à chacune des étapes! La seconde fois a été beaucoup plus difficile! J’ai aussi été beaucoup plus malade que pour la première grossesse, et très fatiguée, du coup j’étais frustrée de ne pas pouvoir m’occuper comme je le voulais de mon aîné…

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 27 min

Oui c’est sûr que ça a du beaucoup jouer …ma grossesse est si sereine parce que aussi physiquement tout se passe bien comparé à la première où j’étais vraiment pas au top ! ça joue sans aucun doute !

Reply
Tiff de Mabulledepensees 28 octobre 2016 at 10 h 24 min

Encore des doux mots pour te raconter, je suis fan!!
Bon..tu me donnes envie d’un 2ème…ha ha

Bisous!!!

Tiff de Mabulledepensees.com

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 28 min

Hahah allez hop hop hop 🙂

Reply
Charlotte 28 octobre 2016 at 11 h 35 min

Magnifique article

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 28 min

merci beaucoup…

Reply
Mamanchloe 28 octobre 2016 at 12 h 37 min

Quel billet plein de douceur et qui donne le sourire dès le matin 🙂 Il est vrai que l’on connaît mieux son corps pour la 2ème grossesse et que l’on peut en profiter davantage (au moins pendant le 2ème trimestre) sans se demander à chaque fois ce qui se passe ! Je suis encore pleine d’angoisses quant à l’arrivée de mon 2ème bout de chou mais je profite chaque jour et j’adore lorsqu’il vient me dire « bonjour » avec ses petits coups, même si le coquin reste bien calme (enfin si ça se trouve il va me faire la java au dernier trimestre ! haha). En tout cas PROFITE ! Tu es rayonnante 🙂 Je t’embrasse !

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 29 min

Merci Chloé, oui je profite de cette grossesse si différente ! On en a parlé l’autre mes angoisses sont ailleurs, plus portée sur la réaction de little G mais je travaille dessus on va dire 🙂 Bébé calme dans le ventre = bébé calme en dehors du ventre ? haha on va voir si ça se vérifie en tout cas je te le souhaite (et moi je vais morfler dans ce cas !!) 🙂

Reply
Aurélia 28 octobre 2016 at 12 h 44 min

Un article très juste..Cette impatience de la première grossesse, sa culpabilité aussi (« je devrais quand même essayer d’en profiter »), son avancée vers l’inconnu.
Merci!

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 30 min

Merci à toi pour ton petit message…jamais simple tout ce mélange de sentiments!

Reply
Au bout du voyage 28 octobre 2016 at 13 h 03 min

MERCI pour cet article. Depuis plusieurs semaines, je m’interroge sur la possibilité d’avoir un deuxième enfant ou non. L’envie ne manque pas, ma première grossesse a été géniale, mais parfois je me dis : et si, et si… et si je ne l’aimais pas autant que le premier ? Et si la grossesse est différente est-ce que ça irait ? Et si petit N. ne l’accepte pas ? Et si je traverse des fausses couches avant ? Et si… Je ne peux pas rentrer dans les détails, tout est ridiculement flou et en bordel dans mon esprit en ce moment, mais mille mercis.

Reply
mamanlouve 31 octobre 2016 at 20 h 33 min

Oh oui c’est jamais simple cette décision de se lancer dans le 2ème, j’ai trouvé ça beaucoup plus compliqué dans ma tête que pour le premier (bizarrement !). Au final on s’est juste dit : oh allez lets go on verra bien ! Parfois quand on sait qu’on « peut » le faire parce que c’est à un bon moment de notre vie mais qu’on a encore un peu peur il faut savoir lâcher prise en tout cas c’est ce que je me suis dit ! Mais je comprends tout à fait des interrogations, je pense qu’on passe toutes par là !

Reply
Julie Cluzel 28 octobre 2016 at 15 h 00 min

Je ne commente jamais mais jamais ton blog alors que je l’aime vraiment beaucoup 🙂 mais là, sur la première partie de ton post, c’est tout moi.

« merde, si j’avais su que c’était toi dans mon ventre, j’aurais moins râlé… ». ——> Cette phrase me touche tellement parce qu’elle est aussi exactement la mienne, mon petit Jules a maintenant 6 mois mais je me la répète encore tous les jours avec ce sentiment de ne pas en avoir profité aussi finalement.

J’ai assez mal vécu ma grossesse et quand j’ose le dire devant mes proches, je vois toujours de l’incompréhension dans leur regard alors que je m’épanouie tellement dans mon nouveau rôle de maman. Alors milles mercis, car je me sens moins seule d’un coup ! 🙂

Je te souhaite que du bonheur pour la suite de cette grossesse.
Julie

Reply
Claire 28 octobre 2016 at 15 h 32 min

Arrêter de chercher le bonheur, le prendre là où il est… Tellement vrai pour tout en fait…
J’ai adoré être enceinte les deux fois pour tous ces moments à deux, ces sourires niais dont on est là seule à connaître la cause, savoir qu’on est en train de fabriquer un être vivant dans notre ventre…

Reply
Chat-mille 28 octobre 2016 at 18 h 28 min

Ça ne t’étonnera pas je pense si je dis que j’adhère à 100% à cet article ! Pour moi aussi le premier trimestre a été dur moralement (mais pas pour les mêmes raisons) et depuis… ben j’ai renoué (globalement) avec la zénitude. Même si j’ai toujours un peu de me connecter avec ce bébé (que je ne sens toujours pas), et que j’attends quand même un peu fébrilement l’écho du deuxième trimestre, puisqu’elle est quand même déterminante…

Pour moi cette grossesse a aussi un goût spécial parce qu’a priori, ce sera la dernière. C’est ce que je me dis en tout cas. Dire que j’en profite serait sans doute un peu fort, mais je me dis que c’est bon, après, je raccroche, et c’est vrai que tout sonne un peu différemment (pour Choupie, je savais bien que j’allais « devoir » repasser par là et ça m’inspirait plus de l’angoisse qu’autre chose). Tiens, ça m’inspire un article 😉

Je te souhaite de continuer à vivre ta grossesse comme ça. En tout cas, comme je l’ai déjà dit, c’est super agréable en tant que lecteur (et follower sur Insta) de te voir aussi épanouie et en phase avec ta petite fée 🙂

Reply
amandine 28 octobre 2016 at 21 h 00 min

en fait on nous « sur vend » la grossesse, et même si tout se passe bien ce n’est pas non plus le monde des bisounours. on devrait arrêter de nous bassiner avec LE BONHEUR TOTAL d’attendre un bébé. oui le bonheur car beaucoup n’ont pas cette chance, mais pas le bonheur corporel, psychique and co.
mon premier trimestre a été hardos, et j’avoue maintenant avoir eue des pensées terribles pour elle. mon corps qui changeait, et tout ce qu’une grossesse renvoie psychologiquement. je ne voulais plus jamais être enceinte. et puis … tout change. et la suite fut parfaite.
par contre, à la différence de toi je pense que je serais assez stressée pour une éventuelle second. surtout sur la santé et tout ce qui peut en découdre. je ne m’etais pas posé autant de questions pour agathe, et j’ai peur de m’en poser de trop pour une autre … à voir.
prends soin de toi Flore, je t’embrasse

Reply
Summer Girl 28 octobre 2016 at 21 h 55 min

J’ai adoré mes 2 grossesses, même le premier trimestre malgré les nausées, pour moi c’était le signe qu’il se passait quelque chose, et j’avoue que l’idée d’un troisième bébé reste dans un coin de ma tête, pas maintenant mais plus tard…
Profite de cette jolie grossesse <3

Reply
Marie 29 octobre 2016 at 14 h 38 min

Je suis complètement d’accord! J’ai toujours pensé que pour la première grossesse on se regarde trop le nombril (façon de parler) et du coup tous les petits désagréments prennent une ampleur qui gâchent tout, alors je pour le deuxième on est moins centrée sur nous même et du coup on profite plus des bons moments… un bel article, bravo

Reply
juste1maman 3 novembre 2016 at 22 h 20 min

j’adoooooore ton pull !!

Reply
Vanda Démêle Le Fil 4 novembre 2016 at 8 h 39 min

Très joli billet, et magnifiques photos comme toujours! J’adore te lire, découvrir ta vie de maman, ce que tu ressens…. Ta façon d’écrire est vraiment chouette : douce mais sans détour. J’aime aussi te lire car je me demande comment je serais lorsque ce sera mon tour (si ça fonctionne un jour….). Je pense que je m’amuserai à être chiante par moment (pour une fois que tu as une excuse pour l’être!) et j’espère, comme pour ta princesse, sentir ce petit être bouger non stop. Je relierai tes billets pour me rassurer et penserai à mettre de côté les désagréments.

Je tenais à souligner aussi que tu as un pull ravissant!
Je te souhaite une belle journée et un excellent weekend
BIses

Reply
chirurgie grossesse 18 novembre 2016 at 10 h 30 min

C’est très touchant ce que tu as écrit 🙂 Je souhaiterai me lancer dans cette aventure et sentir ce que tu as senti et surtout de profiter des beaux moments de la première grossesse. C’est beau c’est magnifique 🙂 Merci pour ce partage 🙂

Reply
Clinique esthétique basée en tunisie 21 mars 2017 at 13 h 50 min

Ton article m’a donné les larmes aux yeux. Merci pour le partage 🙂

Reply

Leave a Comment