Côté mamanJe me questionne

Le non allaitement : un tabou ?

posted by mamanlouve 15 février 2015 34 Comments

Tu vas allaiter ? non… Quoi ?? Mais tu ne vas même pas essayer ?

J’ai décidé de ne pas allaiter ! Bouuuh jetez moi la pierre ! L’allaitement est dans notre société un acte normal, évident, naturel et bien …il ne l’était pas pour moi. J’ai toujours su que je n’allaiterai pas, ça s’est imposé à moi comme une évidence. Mais apparemment le non-allaitement est un sujet sensible !

A chaque fois que j’ai eu à répondre à la question : tu vas allaiter ? J’ai eu le droit à de grands yeux ronds étonnés, des réflexions et des jugements parfois blessants. Tout le monde a eu son petit avis sur ma décision !

– Il y a eu les personnes qui ont essayé de me convaincre (avec parfois beaucoup d’insistance !) :

« Mais essaye tu vas voir c’est magnifique cette fusion avec son enfant – C’est une chance de pouvoir nourrir son enfant – C’est tellement génial ! » (Mmmm ok …)

– Il y a eu les gens qui n’y ont pas été par quatre chemins :

« Mais tu n’as donc pas de principe ? Tu sais quand même que c’est meilleur pour ton enfant ? Tu ne veux donc pas lui donner le meilleur ? » (euh…alors là je suis restée bouche bée)

– Et il y a eu les hommes :

« Moi c’est hors de question que ma femme n’allaite pas ! » (J’aimerai bien voir comment tu vas t’y prendre pour la forcer tiens !)

Lors d’un rdv à la maternité avec ma sage femme j’ai redouté longtemps qu’elle me pose cette question et puis c’est arrivé, comme ça, au détour d’une phrase : « Le jour de votre accouchement ce sera biberon ou sein ? (gros blanc on tourne les yeux, puis la tête du genre j‘ai rien entendu du tout hein ! Bon allez je me lance …) Euh …je ne sais pas (mensonge), sûrement, peut être, on verra, je sais pas. » Je crois que mon malaise s’est rapidement fait sentir ! (En même temps c’était assez flagrant !)

Tout de suite la sage femme a posé son crayon et m’a dit : « Vous savez que ce n’est pas grave si vous ne voulez pas allaiter, un allaitement réussi c’est un allaitement désiré ». (Ouf de soulagement, je peux me détendre, elle ne va pas me planter avec son crayon !) Vous ne pouvez pas imaginer comme ses mots m’ont fait du bien.

De là je me suis dit qu’il fallait que j’assume tout simplement ! Au diable les réflexions, les jugements, la prochaine fois tête haute, on bombe le torse et on répond avec un grand sourire ! Non je ne désire pas allaiter mais oui j’aime mon bébé, non je n’ai pas l’impression d’avoir eu besoin d’allaiter pour me sentir mère ou pour créer un lien avec mon enfant.

J’ai tout donné à mon bébé pendant ces neuf mois, j’ai tout fait comme il fallait : j’ai mangé équilibré (je me suis même forcé à manger le matin beurk), je me suis reposé (beaucoup), j’ai fait de la natation (enfin j’ai essayé de ne pas couler…), je lui ait parlé, je l’ai aimé, j’ai vraiment tout fait pour lui. Mais après l’accouchement je ne vais pas le nourrir au sein, je ne peux pas, je ne veux pas, je souhaite partager ces moments avec le papa, je souhaite retrouver mon corps que j’ai partagé pendant presque un an, je veux me retrouver et ne plus avoir mal (parce que oui à la fin j’ai morflé +++).

Je respecte les mères allaitantes mais je n’en fais pas partie, ne jugez pas trop vite les femmes qui comme moi font ce choix là, nous ne sommes pas de mauvaises mères, nous avons juste fait un choix différent, pour notre bien et par conséquent, pour le bien de notre enfant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 Comments

Johanna 15 février 2015 at 13 h 15 min

Je crois que cette question n’est simple pour personne. Moi, je voulais allaiter mais avec tous plein de préjugés et de représentations qui m’ont mis une pression d’enfer. Il se trouve que mon premier bébé était du genre difficile (nan, vraiment, j’ai un deuxième modèle, donc sur un échantillon représentatif de 2, je peux comparer…). Ca à été un enfer. ca m’aurait aidée de ne pas porter seule le sujet de l’alimentation. Mais je pouvais pas faire le deuil de ce truc-là.
Bilan quatre mois d’allaitement dont deux en exclu, et un souvenir très mitigé.
Arrrrgh au secours!

Reply
mamanlouve 15 février 2015 at 22 h 07 min

Oui c’est jamais simple…même pour les femmes qui font le choix d’allaiter…! Le tout c’est d’aller au bout de ce qu’on veut faire, quelque soit sa décision!

Reply
Anne 16 février 2015 at 13 h 38 min

Je viens de découvrir ton site grâce à cet article trouvé sur hellocoton. Je me suis même jetée dessus quand j’ai vu le titre car on en parle pas beaucoup du non allaitement sur le net…
Je suis enceinte de mon 2ème enfant et comme pour le 1er, j’ai décidé de ne pas allaiter. Et même si j’assume ce choix, je me retrouve encore à dire à certaines amies qui me demande si je vais allaiter bb : « euh je sais pas, oui pêut-être, on verra le moment venu…  » Je ne sais pas vraiment pourquoi je n’ose pas leur dire. Bon avec certaines c’est parce que je n’ai pas envie de débattre avec elles sur le sujet (surtout les pro allaitement). On passera tjrs pour une mauvaise mère…
Quand la sage femme ma posé cette question en cours d’accouchement (pour bb numéro1), j’étais la seule sur une dizaine de maman à ne pas vouloir allaiter… Quand elle m’a demandé pourquoi j’ai dit : « je n’en ai pas envie ». Je ne savais pas quoi dire d’autres pour me justifier… Et j’ai senti tous les regards braqués sur moi… Grand moment de solitude.
Mais au final c’est ça, je n’en ai pas envie, un point c’est tout. C’est comme ça. Et mon 1er bb s’est très bien porté, et il n’a pas été plus malade qu’un bb allaité (il l’a même était moins que des bb d’amies qui avait allaité). Et nous sommes très fusionnelles aussi !
Puis en en parlant avec ma mère et ma grand-mère bien après avoir fait ce choix, j’ai appris que elles n’ont plus n’avaient pas allaités ! 2 autres générations… Comme quoi…

Merci pour cet article !!

Reply
mamanlouve 16 février 2015 at 14 h 08 min

Merci à toi pour ton message, ça me touche beaucoup! J’ai du affronter beaucoup de réflexions au cours de ma grossesse et après..Je pense que nous sommes beaucoup dans ce cas mais en effet on en parle peu, je pense que c’est encore un peu tabou malheureusement. Ma mère ne m’a pas allaité non plus ! Je me suis toujours demandé si ça a avait un lien! bref je suis contente de te lire!

Reply
Lamale 16 février 2015 at 15 h 35 min

Comme Anne, je me suis ruée sur ton post publiée sur Hellocoton. C’est effectivement tellement rare de trouver des récits de mère ayant choisi de ne pas donner le sein. Comme toi, çà fait longtemps que mon choix est fait, bien avant qu’on décide d’avoir un enfant. Être enceinte ne m’a pas fait changer d’avis.
Personne dans mon entourage ou dans le corps médical n’a jugé mon choix. Des copines m’ont demandé mes raisons juste pour savoir, sans avancer de contre-argument. Au cas où on aurait eu affaire un ou une ayatollah de l’allaitement maternel, ma liste d’argument était prête et avec çà, le soutien inconditionnel de mon mari.
J’étais la seule à ne pas vouloir allaiter au sein au cours de prépa à l’accouchement. Du coup j’ai zappé la séance qui traitait de ce sujet et la sage-femme nous a fait un cours particulier sur le biberon.
Je ne regrette absolument d’avoir donné le biberon. Mon mari a été ravi d’être impliqué dès le début dans l’alimentation de son enfant. J’ai perdu du poids aussi vite voir plus vite que certaines copines ayant donné le sein et mon bébé (qui a 14 mois) n’a pas été plus malade que les autres (1 gastro et 1 rhinopharyngite, pas de bronchite ou bronchiolite, pas de colique du nourrisson, pas d’otite, pas d’allergie).
Il ne faut surtout pas culpabiliser, c’est ton corps, ton choix. Bravo pour ton post qui va sans doute déculpabiliser pas mal de future maman.

Reply
mamanlouve 16 février 2015 at 16 h 04 min

Merci pour ton commentaire! C’est super si tu n’as pas eu à te justifier sur ton choix, tu as été bien entouré! Mon mari aussi m’a beaucoup soutenu et respecté mon choix et cela bien avant d’avoir notre bébé aussi, et c’était bien le principal à vrai dire!

Reply
Salomé 22 février 2015 at 12 h 49 min

Au début de ma grossesse, je ne souhaitais pas allaiter. Et puis l’accouchement approchant, j’ai eu peur de louper quelque chose avec mon enfant. Bébé est né par césarienne, j’ai souffert moralement et physiquement. J’ai tenté d’allaiter mais ça n’a pas bien marcher. Avec le recul, dans le fond, je me demande si cela n’était pas inconscient, si j’en avais vraiment envie. 4 jours après le retour à la mater, je n’avais plus de lait. On est passé aux biberons. Et ça nous va bien à tous les 3. Alors bébé 2, je sais déjà qu’il prendra le même chemin 🙂

Reply
mamanlouve 22 février 2015 at 18 h 25 min

Au moins maintenant tu sais ce que tu veux et ce que tu feras pour le prochain! Enfin en même temps peut être que tu voudras retenter l’allaitement pour le second qui sait !

Reply
Salomé 23 février 2015 at 9 h 03 min

Humm ! Je sais pas ! Quand je vois les femmes de mon entourage qui ont allaité, ça ne me donne pas vraiment envie. Beaucoup de stress et je suis déjà assez anxieuse de nature comme ça 😛

Reply
mamanlouve 23 février 2015 at 11 h 04 min

Moi je sais déjà que pour le prochain ce sera biberon mais comme toi je n’ai pas beaucoup de témoignages positifs dans mon entourage sur l’allaitement donc c’est sûr que ça aide pas !

Reply
Floriane 23 février 2015 at 21 h 40 min

J’adooooooore cet article !!!!!!
Non je n’ai pas envie d’allaiter … ET ALORS ?!
Comme tu dis mon argument principal c’est ça « un allaitement réussi c’est un allaitement voulu » voilà et moi c’est pas le cas. J’y arrive pas !
Merciiii pour cet article il fait plaisir !

Reply
mamanlouve 23 février 2015 at 21 h 51 min

Hahaha merci ! Tu as bien raison, c’est pas moi qui vais te contredire ! 🙂

Reply
Marine 9 avril 2015 at 2 h 53 min

Je viens tout juste d’accoucher d’un p’tit bout de chou qui aura le plaisir (ou pas ?) d’être Québécois puisque né à Montréal. Et ici… c’est presque comme si tu n’avais pas le choix ! A la maternité, on te parle comme s’il n’y avait que cette solution « donc pour l’allaitement » « euh… wait ! Qui te dit que je veux allaiter ?? » Il y a même des affiches avec les prix décernés pour le meilleur taux d’allaitement… et si on te prône les bienfaits de l’allaitement, lorsqu’on pose la question pour le biberon « et bien c’est tout l’inverse ». Bien sûr bien sûr. A t’en dégoutter d’allaiter presque tellement ça nous a semblé poussé… Alors si pour ma part j’ai choisi de tenter l’aventure pour pouvoir me faire ma propre idée, ce comportement m’a tout de même révolté, j’imagine donc ce qu’on pu être pour toi les remarques… et tu as bien raison : chacun son choix et sa façon d’aimer un enfant, l’allaitement n’est certainement pas un signe d’amour et heureusement qu’il y en a pour assumer et garder la tête haute en affirmant que ce n’est pas un passage obligé !

Reply
mamanlouve 9 avril 2015 at 9 h 27 min

Oh félicitations alors ! Ah mais c’est dingue ça !!!! C’est hallucinant de partir du constat que toutes les femmes vont allaiter ! C’est vrai que chez vous ils semblent un peu pousser à l’allaitement… tu as raison d’essayer au moins tu sauras de quoi tu parles! Moi j’avais même pas envie d’essayer et c’est ça qui est dur à accepter pour les autres! Qu’importe les discours que tu entends sur l’allaitement tu as fait ton propre choix et ça personne ne pourra te l’enlever! Je te souhaite un bel allaitement tu m’en diras des nouvelles !

Reply
Tiff 21 avril 2015 at 23 h 22 min

Au fil de mes lectures, j’aime de plus en plus ton blog, je me reconnais tellement mais tellement dans chaque article c’est fou!!!!!!!!! J’ai tellement culpabilisé quand j’ai pris ma décision de ne pas allaiter, sans savoir expliquer pourquoi je ne voulais pas allaiter point. Dans la famille de mon chéri on allaite depuis toujours et j’ai vite senti les regards accusateurs de cette famille sur moi (en particulier la belle maman grrr) et puis mon chéri s’y est mis aussi persuadé que je ne donnerai pas le meilleur. Bon finalement tout est arrangé mais quelle horreur cette pression que l’on met sur la femme lorsqu’elle porte un enfant! L’autre jour je discutais avec une maman et elle me dit « lorsque je donne le biberon..euh oui parce que je n’allaite pas… » j’i du lui dire qu’il n’y avait aucun soucis que moi non plus et que peur- importe elle n’avait pas à se justifier!!! Triste je trouve…Rien que l’expression « allaitement artificiel » me fait bondir 😉

Bisous!!
✿◕ ‿ ◕✿

Tiff
http://www.mabulledepensees.com

Reply
mamanlouve 23 avril 2015 at 7 h 58 min

Merci Tiff pour ton gentil message, je suis contente de lire ça, vraiment.. Sinon pour l’allaitement comme je te comprends…En fait on part du principe que tu vas allaiter et quand tu ne souhaite pas allaiter il faut limite t’en excuser, je trouve ça vraiment terrible encore aujourd’hui d’être gêné de prendre cette décision. Pour la famille moi ma mère n’a jamais allaité et ma belle mère n’a pas supporté donc j’ai eu du soutien et heureusement mais par contre certains copains y ont été de leur commentaire alors qu’ils n’ont même pas encore d’enfant ! Le pire ça a été les hommes! Pfff comment ça t’as souffert pendant 9 mois et tu ne vas pas en plus allaiter? t’es égoiste hein! Bref laissons parler les gens et assumons 🙂 Bisous Tiff !!

Reply
Demoisailes 26 mai 2015 at 23 h 13 min

Merci pour cet article. Je n’ai pas encore d’enfants mais lors de discussions avec des amis, l question se posait et comme toi j’ai eu droit à des réflexions blessantes car je ne pense pas que j’allaiterais… Chacune est mère à sa façon =)

Reply
mamanlouve 27 mai 2015 at 8 h 50 min

Oui exactement ! Chacune est mère à sa façon! En effet tu verras le moment voulu mais moi j’ai toujours su que je n’allaiterai pas et mon avis n’a pas changé quand j’ai eu à choisir ! Qu’importe l’avis des gens!

Reply
Clem.C 21 août 2015 at 8 h 26 min

Coucou!

J’en reviens pas de ce manque de tolérance! Je m’introduis un petit peu avnt d’écrire mon roman, Clem,22, pas d’enfant (pas encore surtout), je sais déjà que mes enfants seront MA 7eme merveille du monde et pas celle des autres et que je ne serais pas une mère parfaite.
Ton article me fait du bien, enfin une maman sensée (je suis passée par l’article sortie avant de passer sur celui-là). Cela se ressent je trouve dans tes articles que tu respectes les autres tout en ayant le graal pour toi dans les bras. J’ai aussi l’impression que tu as bien compris que ton enfant n’était pas le saint graal pour les autres!

Je trouve vraiment hallucinant cette « agressivité » des mamans allaitantes! Il y a environ un mois, je me suis fait lynchée par une bande de maman furie, je leur aurais bien donné 3-4 claques pour leur remettre les idée en place! L’article en question parlait de l’allaitement en public. Je passe sur les détails très égoïstes tant dans les commentaires que dans l’article lui-même (du style « mon enfant à faim, je ne vais pas le faire attendre donc je le fait devant vous! », hum). Et bien impossible de leur faire comprendre que oui, un bout de seins peu déranger, et que non, ce n’est pas à la majorité (comprendre toute la rame de métro VS cette maman) a se plier. Oui, on détourne les yeux, mais en attendant sur le coup on est tombé dessus. Ce n’est pas légal d’étaler sa poitrine en public, leur enfant n’est pas le notre soucis, mais ça, impossible de leur faire comprendre. Je t’assure, je devais être quasiment la plus jeune dans les commentaires et sûrement la plus sensée.
Mais je pensais qu’entre mère, ça se passait mieux. Enfin, si il n’y avait qu’une bonne méthode pour élever un enfant, on serait au courant, non? Pour qui se prennent elles pour juger? Se croient elles mères parfaites? Ça n’existe pas! Les narcissiques, oui!
Bon, je ne dis pas que toutes les mamans allaitantes sont comme ça! Certaines ont plus de jugeote (heureusement!). Mais je trouve cela hallucinant qu’on juge encore sur ça. Franchement, ça regarde qui? Dans 5 ans, tu vas aller leur demander l’assiette précise qu’elles donnent à leur bambin et descendre en flamme leur façon d’éduquer à chaque Mac Do qu’elles feront?
Parce qui bizarrement, j’ai des doutes sur le faites que dès leur 5ans, elles leur donne des graine de Chia et des amandes pour leur collation de 10h! Ca sera barre de céréale and co. Donc critiquer et crierà ton imcopétence d’éducation pour faire ça ensuite… hum. Y’a quand même une plus grande différence entre une pomme et un kinder tout les jours pendant 10ans qu’un sein et un biberon. Mais bon….

Comme tu verras, ton article m’a vraiment révolté! Je te souhaite en tout cas tout le bonheur du monde pour ta petite famille!
Pleins de bisous!

Reply
LandClochette 18 octobre 2015 at 20 h 42 min

Un très bel article comme toujours (oui je lis d’épuisement début du blog )
Alors je me permets de commenter en tant que maman allaitante (qui allaite encore son fils de 13mois pour situer)
Je crois que quelque soit notre choix (sein ou biberon) il y aura toujours des gens pour nous juger (et si seulement cela s’arrêtait à l’alimentation du nourrisson ce sera le rêve )
Je pose la question à mes amies mais comme ça pour me renseigner et si biberon j’avoue que j’aime savoir si il y a une raison ou non mais je suis la première à dire que le principal c’est le bonheur de nourrir son enfant et pas la manière.

Je rebondis aussi sur ton commentaire concernant la « génétique » et je suis intimement convaincu que cela joue énormément, j’ai été allaité et à 10-12ans je savais déjà que plus tard j’allaiterais

Tour ça pour dire vive nos bébés nourris Dr lait, de bonheur et d’amour

Reply
Emma 23 octobre 2015 at 15 h 07 min

Hello,

Je viens de découvrir ton site et super les articles c’est tellement ça!
Chaque maman doit pouvoir choisir comment nourrir son bébé sans aucune pression, pour le bien du bébé et de la maman. Perso j’ai choisi d’allaiter car cela me semble le plus naturel (c’est mon côté animal) mais je comprend très bien que cela ne convienne pas à d’autre et je le respecte. Tu disais que tu n’avais pas de bon exemple de maman allaitante dans ton entourage, pour ma part avant de commencer je pensais arrêter au bout de 3mois (sans trop y réfléchir et voyant qu’en générale c’est comme ça que cela se passe) et une fois commencé je ne vois vraiment pas pourquoi arrêter. Ma fille a 8 mois et malheureusement je ne l’allaite plus qu’au réveil (pour l’instant j’ai encore un peu de lait j’espère que cela va durer le plus longtemps possible). Le problème dans les sociétés c’est qu’il y a des normes et si on ne suit pas ces normes on a des reproches… Moi j’ai aussi eu des remarques d’amis et famille: « Elle va bien devoir boire des biberons un jour? » « tu arrêtes quand d’allaiter? » « Elle va pas être à ton sein toute son enfance? » « Tu va pas continuer quand elle aura des dents quand même? »

Bref j’ai eu des problèmes au travail car je tirais mon lait, mes chefs se sont acharnés, voilà pourquoi mon allaitement va surement prendre fin un peu prématurément. En tout cas l’allaitement c’est sure je recommencerai pour me prochains enfants et ce le plus longtemps possible en ignorant les remarques. Et pour un des commentaires que j’ai pu lire, l’allaitement en public ne devrais pas choquer, c’est naturel, et souvent cela est fait discrètement. Laisser un bébé pleurer dans le métro me choque plus qu’une maman lui donnant le sein…

Chaque maman fait ce qu’elle veut de son corps, c’est son choix!

Peace

Reply
Joane 23 octobre 2015 at 21 h 08 min

Ah ça c’est le sujet tendu par excellence ; )
Alors franchement j’ai jamais entendu ce genre de réflexion quand j’ai donné le biberon à ma première. Et j’ai allaité les 2 autres (oui j’ai changé d’envie-pas d’avis) et la par contre, j’en ai entendu! Du genre « moi je voudrai pas être esclave » « mais tu vas pas allaiter jusqu’à 6 mois quand même?  »
Bref de toute façon j’ai toujours assumé mes choix, tu as bien raison il n’y a pas matière à se justifier sur ce genre de chose!

Reply
Julie-Monade 6 novembre 2015 at 15 h 25 min

Bonjour,

Je découvre ton blog, que je suis en train de dévorer. De beaux mots et de belles histoires.

Et du coup je me permet d’apporter mon petit avis sur cette question (très) épineuse.

Déjà, je suis dans le « clan adverse » Je me.suis toujours vue allaiter mes enfants, 6 mois comme ma mère l’a fait pour mon frère et moi. Et puis je me suis renseignée, et surtout j’ai aimé allaiter mon fils. C’est le plus important à mes yeux: avoir du plaisir dans ce qu’on fait (surtout pour nos gosse…) Alors je n’ai pas cherché à sevrer. On en est à bientôt deux ans, je suis enceinte du 2 ème, que bien évidement j’allaiterai (bon j’avoue, j’espère que mon premier sera complément sevré d’ici là, je crois que le co-allaitement c’est ma limite perso… mais tout est possible dans le fond)

Peu d’allaitement dans mon entourage, mais personne ne m’a jamais fait de réflexion désagréable. (En tous cas pas devant moi). J’ai bien entendu quelques remarques dont je me serais bien passée, mais rien de méchant et surtout ça venait de non-parent (et je comprend les maladresses) J’ai même des amis très chers biberonants, parents tout neufs (et médecins tous les deux), avec qui j’ai eu des discutions très intéressantes, très constructives et très ouvertes sur le sujet, et je trouve que c’est parfait comme ça.

Par contre, avant d’être maman, une amie déjà maman m’a sortit des trucs ahurissants et très blessants. Elle est pro-biberon, très bien. Mais de là à mépriser les mamans qui donnent le sein, ou qui veulent le faire… De la à considérer l’allaitement comme une chose ignoble et anti-naturelle… De la à me sortir qu’avec l’allaitement le papa ne peux pas, et ne pourra jamais créer de lien avec son enfant… De là à me sortir que de nos jours, on fait du lait en poudre beaucoup plus adapté et bien meilleur pour la santé que n’importe quel lait maternel… Autant dire que.le débat à été vite clos avec cette amie, qui par ailleurs ne m’a jamais empêchée de donner le sein chez elle, devant ses enfants (donc elle n’est pas totalement obtue non plus ^^)
Mais pour moi le vrai problème avec cette amie, c’est sa désinformation, ce qui est vite contagieux, et son manque de curiosité pour le fonctionnement des autres. Parce qu’après tout, on peut toutes s’entraider, s’encourager, s’inspirer… Quelles que soient nos convictions et nos modes de vies, l’important à mes yeux est l’ouverture d’esprit.

Après, le débat des anticorps, de bébé malade ou pas, plus intelligent ou pas, etc. c’est à mon sens un faux débat, de fausses statistiques à la c*n. Chaque enfant est différent, chaque individu son terrain de santé, bonne ou mauvaise. Chaque famille accompagne l’apprentissage de l’enfant à sa manière, peut importe qu’il finisse garagiste ou médecin, tant qu’il est heureux et aimé.

Et je finirai en disant comme déjà dit plus haut: quoi qu’on fasse en tant que parents, on trouvera toujours quelqu’un pour critiquer, faire ch*er, nous dire comment faire mieux. Quel que soit le sujet. Alors qu’on fait comme on veut, comme on peut. Tant que c’est avec le coeur et qu’on est heureux dans notre cocon familial.

Maintenant je vais lire la suite de tes savoureux articles!

Reply
Gaya 11 novembre 2015 at 23 h 47 min

Bonjour,

Très bel article… C’est important d’avoir le choix! Il y a comme une radicalisation ces dernières années. Car en 2015, il ne s’agit plus d’allaiter mais d’allaiter pendant 6 mois minimum. J’ai eu mon 3 eme enfant en avril et j’ai senti une différence de discours par rapport à 2009 et 2013. J’ai allaité les 3, pour moi c’etait une évidence mais pour le premier surtout un parcours du combattant. Par contre, hors de question de continuer alors que je reprenais une activité professionnelle même si la crèche et l’entreprise se disent coopérer. C’est pratique, surtout pour le papa, c’est une belle relation avec le bébé mais il faut que cela reste un choix car cela implique qu’il n’y aura pas ou peu de relais extérieur, notamment la nuit. Donc, ne pas culpabiliser, le tout c’est que l’enfant et la maman se sentent bien. Nous avons la chance de pouvoir choisir alors restons zen et profitons.

Reply
Sarah 3 décembre 2015 at 14 h 48 min

Je suis tombée sur ton blog par hasard, et j’aime bien! Ah l’allaitement, sujet très sensible… Ca fait du bien de lire des articles comme ça en tout cas. Je me suis vraiment reconnue dans ton ressenti. Je n’ai pas allaité non plus, tout simplement parce que je n’en avais pas envie: pas envie que mon bébé soit collé à mon sein des dizaines de fois par jour, moi qui ait toujours eu la poitrine très sensible, pas envie de dévoiler mes nibards en public – et envie que mon mari et d’autres membres de la famille puissent prendre le relais pour la nourrir, envie de récupérer mon corps, envie de savoir combien elle buvait à chaque fois (elle faisait un tout petit poids à la naissance et ça me rassurait). Dans le pays étranger dans lequel je vis, le fait de ne pas allaiter est très mal considéré. Si tu n’allaites pas, tu n’es pas une vraie maman mais une sorcière egoiste qui ne pense qu’à elle. Ton enfant sera limite débile, tout le temps malade et en manque d’affection. Je m’en suis pris plein la tête, mais je n’ai jamais culpabilisé et douté de mon choix: je savais que c’était le meilleur pour ma fille comme pour moi. Aujourd’hui ma belle-soeur est bien embêtée car tous les problèmes qu’elle me prédisait pour ne pas avoir allaité mon bébé ne se matérialisent pas: elle n’a jamais été malade (touchons du bois), mange de bon appétit, n’a pas d’allergies, fait un poids “standard” et surtout est un bébé éveillé et souriant (sans vouloir la ramener). Son gamin encore allaité fait des bronchites à répétition et est grognon de façon quasi permanente. Ce n’est bien sur pas parce qu’il est allaité, mais elle m’a tellement fait ch*er et jugé la-dessus que je ne peux pas m’empêcher de penser: qui fait la maligne maintenant?
Bref le monde deviendra meilleur quand on arrêtera de juger les choix des uns et des autres. Mais j’ai l’impression que certaines ont besoin de le faire (que ce soit des mères qui allaitent ou qui donnent le biberon) pour se prouver que leur choix est le meilleur.

Reply
Elsa 17 février 2016 at 19 h 31 min

J’ai pris la même décision que toi, et après moult réflexions (qui émanaient toujours après moult discours culpabilisants) , j’ai fini par me dire : stop. Ce qui compte, c’est ce que je veux.
L’émission Les Maternelles a parachevé cette réflexion par une phrase « Mieux vaut un biberon de qualité qu’un sein forcé » et le sourire est revenu. J’ai même réussi a abordé directement le sujet avec ma sage-femme (alors que je l’appréhendais au début), avec une conviction dans mon choix. Quelle surprise lorsqu’elle m’a dit : vous avez bien raison, il ne faut jamais se forcer, et si vous faites semblant, de toute façon votre bébé le sentira. Haaaaaa 🙂

Reply
Laura 3 mars 2016 at 13 h 25 min

sujet compliqué…
en tout cas ça l’a été pour moi

mon premier a été allaité, bon j’étais curieuse on va dire et je me suis laissée embarquée par le personnel médical…mais c’était pas que du bonheur surtout la nuit, il se reveillait toutes les heures et demi, des fois je le retrouvai sur moi je m’étais endormie sans m’en rendre compte, le flip…au bout de quelques temps, je me suis rendu compte qu’il se rendormait qu’au sein et pas autrement…super ^^
à bout de fatigue, j’avais les idées noires, des envies de passer le bb par la fenêtre, du coup à un moment donné c’est ma bm qui a pris le relai pour les nuits et c’est rentré dans l’ordre…

ça m’a laissé un gout amer un peu la descente aux enfers et m’a vacciné contre un deuxième….pas envie de détester tous mes gosses…

mais mon homme avait trés envie d’un deuz, j’ai dit ok, mais la nuit je dors! on s’est organisé, j’ai allaité à l’envie, juste pour le plaisir, quand j’étais pas là, pas dispo c’était biberon avec papa et la nuit je m’arrangeais pour dormir quelques heures d’affilé, c’est mon homme qui se levait pour le bib 😉

et j’ai pris plus de plaisir à pouponner mon deuxième que mon premier, la relation dés le départ n’a pas été la même….

bref il faut s’écouter, le bb a besoin d’une maman authentique au clair avec elle même, pas d’une mère qui joue un rôle pour faire plaisir à la société, aux copines ou à la bm…

Reply
Charlotte 31 mars 2016 at 18 h 47 min

Je me reconnais tellement dans tes propos. Je me suis même pris la tête avec ma sage femme quand mon fils avait 10 jours car il pleurait beaucoup et elle avait sous-entendue que c’était peut être à cause de moi et de mon non-allaitement. J’ai vu rouge. Je l’ai planté et lui balançant qu’elle nous reverrai plus jamais de la vie (en mode dessins animés). Bref je ne comprends pas cette dictature de l’allaitement aujourd’hui au 21eme siècle !
Aujourd’hui j’attends le ou la deuxième et je laisse la porte ouverte de l’allaitement mais ça reste un choix personnel !

Reply
Sarah 27 avril 2016 at 9 h 27 min

Merci pour ce billet dans lequel je me retrouve beaucoup! Enfin, lire ce genre de propos fait du bien… J’ai toujours su que je n’allaiterais pas non plus. Pour ma part, je ne comprends même pas ce débat stérile vu que ça reste un choix personnel, quel qu’en soit les raisons de la (futur) maman. Le but c’est que tout le monde soit serein et heureux. C’est déjà assez compliqué de comprendre cette nouvelle vie et de trouver sa nouvelle place dans cette nouvelle famille… Je n’ai jamais regretté 1 seconde mon choix et j’en suis d’ailleurs encore plus heureuse que le papa ait pu prendre cette place d’habitude réservée à la maman, dès le premier biberon, j’ai été encore plus soutenue.

Reply
Cora 6 mai 2016 at 20 h 59 min

J’arrive toujours pas à comprendre que la Maternité, et ses sujets en général, puisse autant opposer les Mamans (j’ai écrit un billet là-Dessus).
Je ne voulais pas allaiter, je le savais dès le début de ma grossesse. Heureusement, je n’ai pas eu vraiment de réflexions directes. Mais, vas savoir pourquoi, j’ai quand même culpabilisé. Pas longtemps, certes, mais quand je lis les critiques à l’égard Mamans qui donnent le biberon, je suis effarée (comme je le suis dans l’autre sens). Pour moi, chaque Maman fait comme elle veut/peut, on ne devrait pas être autant sous pression, comme si donner le biberon était moins bien…Moi je ne suis pas d’accord, l’essentiel, que Bébé soit bien, et que les parents s’y retrouvent.
Ma fille est née prématurée, elle a souffert pendant plusieurs mois d’un RGO dû à une intolérance aux PLV (là j’ai culpabilisé), et pourtant, elle n’est jamais malade!
Alors stop aux idées reçues et aux jugements, un peu d’ouverture d’esprit et ça ira mieux 🙂

Reply
Annelise 1 juillet 2016 at 11 h 47 min

Bjr,

Maman depuis le 9/06 de Hugo, le choix de l’allaitement s’est imposé, comme pour toi je savais ce que je voulais ou pas! J’ai bcp de mal avec les personnes qui jugent critiquent donnent leur avis sur tout, sur rien sans que cela soit constructif. L’allaitement n’est pas une évidence, il m’a fait mal, m’a fait pleurer, m’a réduite au role de »vache à lait » dans les premiers jours mon petit garçon ne voulait plus que boire, les câlins non! Alors il n’y y a rien, pour moi bien sûr, de glamour, de fusionnel et de génial dans l’allaitement. J’ai fait ce choix, tant que ça va je continue je passe parfois au bib. J’ai une bonne trayeuse. Par contre il est clair que de toute façon , légions sont les raisons de culpabiliser les futures et jeunes mamans, allaitement, gorgée d’alcool avalée à NoÉl, éducation trop stricte ou trop souple, poussette ou ecarpe, tétine ou pas, le prendre dans ses bras au moindre cri…. Bref chacun fait ses propres choix à partir du moment où l’intention est bonne! Bravo pour ton blog, il m’a été recommandé et je ne suis pas déçue, c’est drôle, bien écrit, instructif et fun. Merci !

Reply
Claire 3 janvier 2017 at 11 h 59 min

Bonjour maman Louve,
Merci beaucoup pour ton blog que je découvre ces derniers temps.
Je me retrouve tout à fait dans tes articles.
Je suis aussi maman d’un petit garçon qui a eu 2 ans le 7/12/14 et j’attends une petite fille pour le 14/01/17…j’ai hâte qu’elle se décide à arriver la petite puce…la fin de grossesse est longue..
Je n’ai pas allaité mon petit trésor, par choix, sans autre explication je croix. Je n’avais pas l’envie et je ne voulais pas me forcer..tout s’est très bien passé et mon petit trésor se porte à merveille.
J’ai aussi eu le droit à qq commentaires négatifs (surtout à la maternité, et notamment de l’anesthésiste homme…) qui sur le moment peuvent faire mal mais il s’agit de nos enfants et de notre corps, personne n’a le droit de nous juger, ce sont nos décisions et il faut absolument les assumer!
J’aime mon fils plus que tout et l’allaitement n’est pas à mon sens un témoignage obligatoire d’amour envers sons enfant.
J’ai décidé également de ne pas allaiter ma petite puce.

Voila je voulais vraiment te remercier pour ce si joli blog.
Je te souhaite le meilleur pour la fin de ta grossesse.

Reply
Claire 3 janvier 2017 at 12 h 01 min

Mon petit garçon est né le 7/12/14…il vient d’avoir 2 ans

Reply
Paquerette 18 février 2017 at 7 h 35 min

Je n’ai pas allaité ma fille. A l’époque c’était une évidence. Je n’en avais pas envie. Et honnêtement, personne ne m’a mis la pression, sans doute parce que mon choix était très clair et sans appel.
Huit ans plus tard, pour mon garçon, j’ai voulu essayer l’allaitement… bon j’ai essayé et j’ai eu un mal de chien : bouts de sein fissurés, très mal au début de la tétée. Quand je suis revenue à la maison, j’ai rencontré une sage femme super qui m’à fait arrêter l’allaitement de manière naturelle (homéopathie et feuilles de chou) alors que le gynécologue de la maternité m’avait menacée de maladies horribles si j’arrêtais l’allaitement seulement au bout d’une semaine.
Voilà, j’ai voulu essayé, ça ne m’a pas du tout plu. Je ne regrette pas d’avoir tentété et regrette encore moins d’avoir arrêté. Et effectivement, j’ai essayé pour voir, sans conviction ni profond désir et il n’y a pas de miracle, dans ces cas là ça ne marche pas 🙂
Je suis une maman biberon, heureuse que mon mari puisse participer !

Reply

Leave a Comment