Côté mamanJe me questionne

La culpabilité : ma meilleure ennemie

posted by mamanlouve 11 septembre 2015 36 Comments

Quand on devient mère, il y a un sentiment qui s’installe chez nous : la culpabilité. Quelquefois justifiée, souvent illégitime, elle est là, présente dans l’ombre et rejaillit très fréquemment pour que vous ne l’oubliiez pas !

Avant-hier je suis rentrée tard, avant-hier je n’ai pas pu aller promener mon fils en sortant de la crèche. Avant-hier mon fils a passé la journée à l’intérieur et n’a pas pris l’air. Et alors? Et alors j’ai culpabilisé de ne pas l’avoir sorti. Oui oui ! Ba quoi c’est grave non? Tu te rends compte une journée sans aller au parc, le drame ! Bon et là je me suis dit que ça allait trop loin !

Alors pourquoi ce sentiment s’installe-t-il en nous? Se met-on trop de pression? Est-ce les conséquences d’une trop forte exigence envers nous même ?  Est-ce un sentiment fondamental dans la vie d’une maman?

Cette culpabilité se décline en plusieurs formes. Il y a les petites culpabilité du quotidien :

– Allez, ce soir  je sors ! – Oh mais quand même, j’ai pas pu être là pour le bisou du soir, c’est dur, le pauvre … !

– Oh tant pis j’ai pas le temps de lui donner le bain ce soir ! – Nan mais je viens de le priver de son moment préféré de la journée !

Et puis il y a la culpabilité un peu plus poussée :

– Aujourd’hui je ne bosse pas, tant pis il ira quand même à la crèche – Comment ça je délègue mon rôle à quelqu’un d’autre alors que je pourrais le garder ? – Nan mais en même temps j’ai besoin de temps pour moi, vraiment – Oui mais ….blablabla sans fin !

– J’ai attendu 2 jours avant d’emmener mon fils chez le médecin – oui mais je voulais être sûre que c’était pas juste un virus qui allait passer tout seul – oui en gros tu voulais pas te déplacer pour rien alors qu’il avait mal – oui mais je pouvais pas savoir en vrai …

(Vous l’aurez compris, je monologue beaucoup avec moi même, tentant même de m’auto-justifier (si si c’est possible!).)

Alors parfois j’essaye de faire taire cette culpabilité ! Je l’admets, je ne suis pas une mère parfaite, qui peut l’être? Je fais au mieux, avec mes armes, mon vécu, mon amour et pour l’instant ça a l’air de plutôt bien fonctionner alors pourquoi douter ?

Parce que du jour où on devient maman, du jour où on a cette petite vie entre nos mains, je pense que cette responsabilité nous pousse à nous dépasser tout le temps. La culpabilité n’est pas là pour vous rappeler que vous échouez, au contraire. La culpabilité est là pour vous rappeler que votre désir de rendre heureux votre enfant vous pousse à une certaine exigence qui se trouve souvent contrariée.

Cette culpabilité me fait réfléchir, elle me fait me poser les bonnes questions et sait me faire adapter mon comportement quand il le faut.

Et si la culpabilité n’était en fait pas notre ennemie ? Et si on acceptait qu’elle soit là pour nous faire avancer?

Et si, et si …Ce serait plus simple comme ça non? Trop facile peut être?

Rendez-vous sur Hellocoton !

36 Comments

phg 11 septembre 2015 at 6 h 53 min

Il m’arrive aussi de me culpabiliser parce que parfois le week-end je n’ai pas envie de sortir (surtout que nous vivons dans un appartement !), mais ça va par la suite, car les filles s’amusent beaucoup avec leur jeux et jouets (ne passe pas leur journée devant la télé et à l’ordi etc) alors tout va bien. Mais ce sont plutôt les autres qui me culpabilisent, me donnant l’impression que je sois une mauvaise mère, je me suis sentie incomprise en tant que mère, je me dis, ce n’est pas EUX qui élèvent mes enfants en bas âge, qui vivent mes contraintes, qui gère mon emploi du temps… et ils me donnent des leçons, parfois j’ai l’impression de devoir leur prouver que mes filles sortent (heureusement que mes photos sont là pour prouver qu’elles sortent). Je n’ai rien à prouver…. Mes filles sont heureuses, c’est ce qui comptent et qu’importe ce que les autres pensent de mon statut de mère.

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 21 h 48 min

Oh comme je te comprends ! On a déjà bien à faire avec notre propre culpabilité alors si en plus on se laisse aller aux regards des autres on en finit plus !!! Comme tu dis, tes filles sont heureuses et c’est bien tout ce qui compte !

Reply
Ragnagna 11 septembre 2015 at 7 h 55 min

En quelque sorte, ta culpabilité lutte contre ta mauvaise conscience ^^ J’ai un peu le même fonctionnement, à me botter le cul pour faire les choses en me reprochant de pas gérer.

Je crois que cette pression que l’on se met vient pour beaucoup du fait qu’en France (et en Occident majoritairement sans doute), on prend le bébé comme une page blanche et que chaque action que nous réalisons écrit une page qui influencera son caractère d’adulte.
D’autres cultures pensent qu’il y a plus d’inné, ou de décisions divines, mais nous on pense que le fait de lui tenir la tête quand on lui mouche le nez va le traumatiser à vie. Ça met pas mal la pression aux parents !

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 21 h 52 min

Tu as tellement tellement bien décrit la situation! Moi même j’ai tendance à me mettre la pression parce que je me dis que je suis entrain de construire la personne qu’il va être plus tard…or je pense en effet qu’il y a quelque chose de plus innée, c’est sûr ! Reste plus qu’à s’en convaincre hein !

Reply
Tiff 11 septembre 2015 at 10 h 21 min

J’espère bien qu’elle n’est pas notre ennemie parce que parfois elle peut nous rendre complètement folle!
La semaine pro je m’en vais trois jours entre copines et je te dis pas le noeud que ça me fait d’y penser, tout en étant excitée à l’idée de ce moment….
Et je suis sure que je n’ai pas fini!

Bisous bisous!

Tiff
http://mabulledepensees.com

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 21 h 53 min

Oooooh je te comprends ! Figure toi que moi aussi je pars le we prochain…je ne vais pas le voir pendant 3 jours et 2 nuits et mon ventre se tord rien que d’y penser…pourtant c’est pour un we de copines comme toi !!! Allez ça va être chouette, on le sait ! Dégage culpabilité on est plus forte 🙂 des bisous !

Reply
mamanorange 11 septembre 2015 at 11 h 01 min

Merci pour cet article qui tombe à pic pour moi <3
Tu es une super maman ! *_* J'adore te lire

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 21 h 53 min

Oh ba oui j’avoue là ça tombe à pic ! Merci jolie maman <3

Reply
Mademoiselle Wa 11 septembre 2015 at 11 h 58 min

Comme je te comprends ! Et ce n´est pas avec les enfants qui grandissent que ca s´arrange… J´ai un metier très prenant, je pars beaucoup en déplacement dont 3 fois par an en Chine, j´ai 2 enfants de 4 et 7 ans à qui je veux donner beaucoup de temps et d´attention… et ce n´est pas facile ! Je suis sans cesse tiraillée entre les 2 cotés… En plus, nous avons eu de gros problèmes de nounous l´année derniere et j´aimerais tellement pouvoir aller chercher mes enfants á l´école !!!! J´ai voulu prendre un 80% pour essayer de trouver un meilleur équilibre mais ce n´est malheureusement pas possible… Comment faire pour reussir à rendre cette culpabilité moins culpabilisatrice ?!!!

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 21 h 56 min

Alors là tu poses une très bonne question mais malheureusement je n’ai pas la réponse. Je pense que c’est en regardant tes enfants que tu pourras moins culpabiliser. S’ils sont heureux malgré tes déplacements tu pourras enfin réussir à mettre cette culpabilité de côté ! On fait ce qu’on peut et rien que le fait que tu te poses la question et que ça te pèse à certains moments, montre à quel point tu te soucies de tes enfants, c’est là bien le principal !

Reply
Louna 11 septembre 2015 at 13 h 11 min

Je me retrouve tellement souvent dans ce que tu écris que j’ai l’impression qu’on est un peu le même genre de maman : exigeante avec soi-même, folle d’amour pour son petit, mais aussi trop souvent blessée par les remarques de l’entourage, parfois un peu submergée par la pression du quotidien, avant tout tournée vers le bien-être de son petit bout, mais sans vouloir s’oublier professionnellement, ou dans son couple ou dans sa vie de femme. Bref, rien de plus facile, n’est-ce pas ?! 😉

Quand c’est difficile comme ça, quand la culpabilité se fait trop présente, j’essaie de me rassurer en me disant que je suis déjà une bien meilleure mère que celle que j’aurais cru réussir à être un jour (oui oui, je sais, la phrase est compliquée, mais je ne sais pas comment le dire autrement !).

Bref, bien dit, encore une fois !

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 21 h 58 min

Ahlala tu as tout a fait bien résumé ! Je n’aurais pas mieux fait ! On se ressemble en effet 🙂
Tu as raison, moi aussi je me dis que je ne suis pas si pourrie que ça et non je comprends très bien ce que tu veux dire 🙂 merci pour ton message!

Reply
elisa 11 septembre 2015 at 13 h 18 min

Hello !
Et ben au moins je me sens moins seule…je parlais sur mon blog l’autre jour de « peur » mais ça peut aussi se traduire par culpabilité…même enceinte, ce truc de parfois ne pas manger « ultra sain », d’en faire un peu trop…ma mère en + m’a habitué à culpabiliser, c’était son moyen de pression préféré, ça aide pas à l’âge adulte. seul truc réconfortant c’est que je crois, à plus ou moins grande échelle, qu’on est toute dans ce cas
A bientôt !

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 22 h 00 min

haha je viens de le lire et je me retrouve tout à fait dedans ! Ahlala je me sens moins tarée héhé 🙂 pareil pour ma grossesse je te rejoins aussi 🙂 Oui je pense qu’on est toutes dans ce cas en effet à un degré plus ou moins élevé! Moi je crois que je suis imbattable 🙂

Reply
Salomé 11 septembre 2015 at 13 h 48 min

J’ai écris un article sur le sujet il y a quelques temps …. Fichue culpabilité qui ne te quitte plus le jour où tu deviens mère !!!

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 22 h 04 min

Voilà..c’est ça… mais à nous de la faire taire de temps en temps <3

Reply
amandine 11 septembre 2015 at 15 h 30 min

en lisant les commentaires je pense que maman=culpabilité.
et quand bien même si nous essayons de se raisonner, il y’aura toujours une tierce personne pour enfoncer le clou.
est ce que la culpabilité permet de se remettre en question pour mieux avancer, ou est elle là juste pour nous plomber ?
et si finalement elle n’était là que pour nous permettre de donner le meilleur de nous même ?

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 22 h 05 min

J’aime ton message ! J’aime j’aime! Je préfère me dire qu’elle nous permet d’avancer, de donner le meilleur de nous même ! Elle est là pour nous interroger sur nos choix et aussi un peu pour nous plomber parce qu’on est sensible mais bon c’est le jeu 🙂

Reply
Sandra Maman-Geek 11 septembre 2015 at 18 h 25 min

Oh lala comme cet article me parle ! La culpabilité est devenue une compagne du quotidien. je la hais, j’aimerais m’en débarrasser, mais je n’y arrive pas. Il y a 6 ans,quand j’ai eu mon fils, je ne me sentais pas ainsi, tout semblait plus « simple ». J’attends mon deuxième fils pour cette fin d’année et j’ai l’impression qu’une autre a pris possession de moi… La barre est placée haut, je me sens obligée d’être irréprochable, sans y arriver, bien sûr. Si j’étais Wonderwoman, ça se saurait… Et bien qu’on me dise que je vise trop haut, que je devrais me détendre… je n’y arrive pas… D’un côté, c’est vrai, ça permet de se dépasser et de faire parfois peut-être « mieux » que si nous étions plus zen… Ou pas…

Reply
mamanlouve 11 septembre 2015 at 22 h 07 min

Ahlala pas simple …Mais si tu as réussi à être zen pour le premier il n’y a pas de raison que tu n’y arrives pas pour le second ! C’est bien de placer la barre haute, le tout c’est de savoir qu’on arrivera un cran en dessous sinon on risque d’être très souvent déçue ! Peut être que ça ira mieux quand il sera là, je l’espère ! Bonne continuation 🙂

Reply
Lauretteflechette 12 septembre 2015 at 7 h 20 min

Je la connais si bien moi aussi celle là ! Perfide et fidèle, amie ou ennemie… Je pense que culpabilité et grande copine avec exigence et perfectionnisme. Ces trois la peuvent être tes meilleurs compagnons de vie quand tu es jeune, étudiante et pleine d ambition, mais lorsque tu deviens maman d’un ou de plusieurs asticots… Elle deviennent carrément pesantes voire dangereuses.. Je suis allée voir le médecin jeudi soir car épuisement physique et moral de dingue.. Résultat ? Burn out. Arrêt de travail et anti depresseur ! Ça m’arrive à moi ?? La nana qui bougeait ses copines en leur disant que les psys c’est pour les faibles. A moi qui arrivait à concilier grossesse, maison à retaper et boulot.. A moi au n’a jamais pris un arrêt de travail de sa vie même enceinte jusqu’à friser la catastrophe. Merci au trio gagnant, de m’avoir poussé un peu trop loin, hélas aujourd’hui je m’aperçois que j’aurais du faire taire ces 3 la ! Le docteur m’a demandé si j’avais pas une trop haute estime de moi même pour penser être là seule à pouvoir tout gérer, tout contrôler et à me mettre tant de pression pour tout.. Alors les filles laissez un peu ces saletés au placard ! Profitez de vous et vous serez bien plus disponibles pour eux ensuite, écoutez vous et allez au parc si vous en avez envie pas parce-que la pression sociale vous demande de le faire. Si papa et maman vous regarde d’un mauvais oeil parce-que vous ne faites pas le repassage assez vite, que la maison n’est pas rangée… Ben franchement on s’en tape c’est toi qui y vit pas eux non ? Pre nez soin de vous surtout ! Je suis partis en week end fille à Madrid au mois de mai, petit article à retrouver sur mon blog 🙂 ça va vous donner envie de décoller promis ! Bisous et courage à toutes !

Reply
mamanlouve 16 septembre 2015 at 21 h 54 min

Oh merci pour ton message ! C’est en effet ce qu’on devrait se dire..! Tu as très bien résumé le fond de ma pensée en réalité ! Prends soin de toi alors et promis on tente de mettre tout ça au placard ! Allez on essaye ? 🙂

Reply
deltreylicious 13 septembre 2015 at 17 h 47 min

C’est fou ce sentiment de culpabilité !

Reply
mamanlouve 16 septembre 2015 at 21 h 54 min

Comme tu dis…!

Reply
PetitDiable 14 septembre 2015 at 9 h 37 min

C’est fou, j’ai deux enfants et la culpabilité dont tu parles…je ne connais pas.

Reply
mamanlouve 16 septembre 2015 at 21 h 55 min

Ah mais quelle chance alors !! Je t’assure tu loupes rien 🙂

Reply
Elise 14 septembre 2015 at 13 h 59 min

Bonjour, et merci pour cet article déculpabilisant! C’est également un sentiment nouveau pour moi où chaque jour on se demande si l’on a bien fait et si notre enfant est heureux…. Heureusement le sourire de ma fille chaque soir quand je rentre (plus ou moins tard 🙂 ) me rassure. C’est un soulagement de ne pas se sentir seule dans ce cas!

Reply
mamanlouve 16 septembre 2015 at 21 h 56 min

Merci à toi pour ton message.. Je pense en effet qu’on se met trop de pression en effet ! On veut tellement bien faire et les rendre qu’on se ronge de pleins de pensées qui n’ont pas leur place en réalité ! Observons plutôt le résultat et leurs sourires en disent long !

Reply
Julie 16 septembre 2015 at 2 h 39 min

Je suis en essai bébé depuis 2 ans… Je suis complètement tombée sous le charme de ton écriture et de ton blog. Je ne connais encore rien aux états d’âme d’une maman. Je me demande tellement souvent : comment ce sera? Comment vais-je être? Tant de questionnement et de craintes aussi. Merci de partager tous ces moments de ta vie avec nous.

Reply
mamanlouve 16 septembre 2015 at 21 h 57 min

Merci Julie pour ton message qui me touche beaucoup…J’espère sincèrement que tu vas bientôt connaître tout ça. Ce parcours peut être long et semé d’embuches mais ça vaut le coup de s’accrocher! Je t’embrasse et merci encore ..

Reply
Maman Breizhou 16 septembre 2015 at 12 h 28 min

Cette culpabilité qui nous ronge… C’est atroce quand même. Ces situations que tu cites sont les miennes 🙂
Est)ce que j’aurai du lui faire le bain ? Est-ce que je ne devrais pas plutôt la sortir plutôt que de rester affaler dans le canapé parce que je suis morte de fatigue ? Est-ce que je dois vraiment aller à cette réunion ce soir parce que si j’y vais je ne la verrais pas avant demain ? Est-ce que j’ai bien fait de la laisser à nounou alors qu’elle est un peu malade et que j’aurai peut-être du rester avec elle au lieu d’aller au travail ?
C’est horrible la culpabilité. Ça se développe dès que l’enfant est dans le ventre. A croire qu’en fait les spermatozoïdes sont porteurs du gène de la culpabilité décuplée ^^

Reply
mamanlouve 16 septembre 2015 at 21 h 59 min

Hahahaha ta dernière phrase m’a fait bien rire ! Mais oui en effet je crois que c’est tout à fait ça, cette culpabilité elle commence bien plus tôt ! Enceinte si je mangeais mal un jour je me disais déjà que c’était pas bien pour mon bébé…Si j’avais su que ce serait X1000 après je me serais abstenue pendant 9 mois de culpabiliser pour un rien 🙂

Reply
Fille d'une Maman 16 septembre 2015 at 14 h 08 min

Cet article m’a interpellé, car je n’avais encore jamais envisagé cette vision liée au rôle de la mère. En fait, je ne suis pas maman, mais fille de ma Maman. Et c’est vrai que j’ai constaté qu’elle se sent coupable de beaucoup de choses dont on peut aujourd’hui parler avec plus de recul.
J’ai l’impression que le lien qui unit la mère à l’enfant la met en 1ère ligne d’accusation pour tous les maux, que ce soit de la part du sévère regard de la société ou même de l’enfant qui se délie de sa mère avec fracas au moment de l’adolescence. Puis, avec le temps et la maturité, on finit par pouvoir parler de tout ça et on s’aperçoit que nos Mamans se sentent très responsables de tout un tas de problèmes qui peuvent nous poursuivre une fois devenu adulte. Mais, en fait, aucune enfance ne peut être parfaite à 100% et tous les parents, mères ou pères, font inexorablement des erreurs. Cela fait aussi partie de l’apprentissage de l’enfant.
Au final, il me semble que le plus important, ce n’est pas les erreurs qu’à pu faire ma Maman, mais la force du lien qui nous unit et qui fait que nous pouvons en parler en toute sincérité , pour parfois en rire ou parfois les corriger.
Alors, c’est certain que la culpabilité peut être un outil pour tenter de s’améliorer. Mais je pense aussi que les Mamans doivent savoir être indulgentes avec elles-mêmes, car le chemin qu’elles empruntent est loin d’être une ballade. C’est un chemin de vie long et complexe, fait de beaucoup d’abnégations.
Ma Maman culpabilise encore beaucoup, pour un tas d’événements sur lesquels elle n’avait finalement pas la main. J’aimerais pouvoir la convaincre qu’elle n’est ni responsable, ni coupable. J’aimerais qu’elle comprenne que même s’il lui est arrivé de se tromper, je ne peux pas lui en vouloir, car elle a ses propres failles. J’aimerais qu’elle soit certaine que je pense, en tant qu’enfant, qu’elle a fait ce que vous faites certainement toutes : donner le meilleur de vous-mêmes, avec les moyens que la vie vous donne, et que finalement, c’est dans cette certitude que j’ai planté les bases du respect et de l’amour que je lui porte.

Reply
mamanlouve 16 septembre 2015 at 22 h 01 min

Waou ton message est juste sublime…tellement vrai ! Moi aussi par la force des choses je suis le fille de ma maman et en devenant mère j’ai compris beaucoup de choses. En fait tout ce que tu décris je pourrais aussi lui dire ! C’est un beau message pour ta maman <3

Reply
Vous culpabilisez…? | ce petit plus 17 septembre 2015 at 6 h 33 min

[…] enfant vous pousse à une certaine exigence qui se trouve souvent contrariée. » La culpabilité : ma meilleure ennemie | Maman Louve Quand on devient mère, il y a un sentiment qui s’installe chez nous : la culpabilité. […]

Reply
Yvonne 19 octobre 2015 at 14 h 06 min

c’est tellement ça! Je trouve qu’on subit une sacrée pression pour être une maman « parfaite »…mais on se la met aussi nous-mêmes!
Ma maman était maman au foyer, mais elle ne se mettait pas cette pression. On a grandi en Afrique et à l’époque, il n’y avait pas internet, ni trop de livres sur l’éducation. Du coup, ma maman a tout fait comme elle le sentait. Pas de comparaison, donc pas de stress inutile. Je pense que ça vient de là aussi. D’un autre côté, comme elle nous l’expliquait, elle voyait autour d’elle des familles avec plusieurs enfants dont les parents n’arrivaient pas à subvenir aux besoins. Donc on était plutôt bien lotis.
Je pense que la culpabilité vient aussi du fait qu’on travaille, et que du coup, on veut le meilleur temps de qualité possible avec nos petits. On culpabilise si on se prend du temps pour soi (et donc pas pour notre petit bout). Mais moi j’ai besoin de décompresser un peu aussi entre le travail et bébé. Du coup, avec mon homme on a chacun notre soirée à nous par semaine. ça fait du temps pour soi et une soirée en amoureux avec bébé. On ne culpabilise pas du coup… ou moins! 🙂

Reply

Leave a Comment