En attendant bébéGrossesse

Mon 1er trimestre de grossesse : appréhensions et grand bonheur

posted by mamanlouve 9 septembre 2016 44 Comments

*** Le test ***

Après cette année assez particulière pour nous, j’ai appris à me connaître par coeur, à connaître mon corps et celui-ci me trahit rarement. Pour cette grossesse, comme pour les autres, je savais, j’étais sûre d’être enceinte, je ne me suis jamais trompée. Il me restait un test de grossesse et ces derniers jours qui me séparaient de ce fameux jour fut siiiii long. Et enfin, un samedi soir, à minuit, allez on se lance, on s’en fout, au fond de moi je sais que je ne serai pas déçue, même si j’ai peur. On se penche tous les deux et on découvre le test positif. Et là, comme à chaque fois, une émotion immense, une danse de la joie improvisée dans la salle de bains, tous les deux et en mode muet parce que la chambre de little G est juste à côté. Puis l’explosion de joie dans le salon, les larmes, le coeur qui palpite et puis…la réalité qui reprend le dessus. Ce test positif c’est le 4ème qu’on voit depuis la rentrée, c’est la 4ème fois que nous vivons cette émotion si extraordinaire, alors on se calme et on conclue sur un « bon on verra hein… ». C’est dur à ce moment là de se rendre compte qu’à tout jamais notre innocence nous a été prise pour laisser place à la peur et au doute, mais c’est ainsi. On se couche heureux mais avec ces points de suspensions qui vous font si mal au coeur. Nous prenons une décision commune : nous ne ferons pas de prise de sang. Cela m’a trop angoissé, ce fameux taux pas assez haut, qui n’évolue pas assez vite ou trop vite, ces chiffres qui me foutent une boule au ventre. Non, non, non, on se préserve et on attend de voir ce que l’avenir nous réserve.

Maman Louve grossesse

*** L’annonce ***

Les deux premières personnes au courant sont ma maman et ma soeur, ça tombe bien elles sont ensemble ce jour là, à Bordeaux. Quoiqu’il se passe j’ai besoin d’elles, que ce soit si ça se passe bien mais également mal, alors je me lance, mais sans cette excitation que j’ai eu pour little G…C’est assez particulier pour moi, j’ai eu l’impression qu’on allait se dire « encore ?! », j’ai été enceinte tous les 2 ou 3 mois cette année, des annonces j’en ai fait pleins et j’ai l’impression d’avoir perdu toute crédibilité…Alors cette fois-ci pas de chichis, pas de grandes déclarations, j’ai juste envoyé la photo de mon test par texto avec un mot qui disait : « Malgré tout essayez d’être heureuse pour moi, et on verra bien ». C’est si terrible d’annoncer une grossesse et de voir sur le visage de l’autre la joie, mais également l’inquiétude, et le fameux « bon on s’enflamme pas », et pourtant c’est si justifié, c’est ce que je pense aussi…Bref, évidemment elles étaient très heureuses et très vite mes meilleures amies ont été au courant, étant fumeuse, de toute façon j’étais grillée en arrêtant du jour au lendemain ! Mais au delà de ça, toujours ce besoin d’être entouré, par Elles, mon noyau. Enceinte de little G nous l’avions annoncé au bout de 2 semaines, à table, on était si heureux, si insouciants, ça me fait un pincement au coeur en y pensant mais c’est ainsi. Le reste de la famille très proche, donc mes frères, mon papa, et ma belle famille l’ont su au compte goutte, quand on s’est senti prêt à le dire et selon les situations…Tout le reste ne l’ont su qu’à 3 mois.

Maman Louve grossesse

*** Les symptômes physiques ***

Cette grossesse n’a strictement rien à voir avec tout ce que j’ai pu vivre, ce qui m’a d’ailleurs beaucoup perturbé! Aucune nausées, zéro, rien. Pas de vomissements, pas de dégoût, pour aucune odeur ! Vu comme j’étais malade pour Little G ça m’a beaucoup surprise ! Le seul symptôme fut la fatigue mais THE fatigue, celle qui vous terrasse sur votre canapé toute la journée, celle qui vous empêche de faire la moindre chose de la journée, celle qui vous coupe de votre vie sociale et qui vous fout un sacré coup au moral. La fatigue a été vraiment difficile à gérer, je pouvais dormir toute la journée mais j’avais du travail, le blog, et little G, ça a vraiment été un challenge d’assurer tout. Heureusement j’ai pu compter sur mon amoureux…à partir d’1 mois de grossesse, il a décidé de s’occuper entièrement de little G le matin, le bib, l’habiller, jouer avec, bref s’occuper de notre petit amour jusqu’à ce qu’il parte au travail et ça a été vraiment salvateur. La fatigue commence seulement à me quitter, je découvre les journées sans siestes et je revis, même si ce n’est pas vraiment encore le fameux « regain d’énergie ! ». Pour les autres symptômes plus faibles ce fut l’acné, héééé ouais pour little G ça avait été une cata ! À 8SA, énorme poussée d’acné, nooooooon ! Et puis les vacances et le soleil ont vite balayé tout ça mais je sens le retour de bâton m’arriver en pleine face..! Enfin, le mal de poitrine, le truc que je n’ai jamais eu de ma vie ! Ce fut le tout premier symptôme, avant même que je fasse mon test de grossesse! Là encore c’est toujours encore d’actu malheureusement, mais c’est vivable hein 🙂 Mon ventre enfin est sorti très vite, à 6 semaines je commençais déjà à avoir du mal à le cacher, il paraît que c’est souvent comme ça pour le second! 

*** Côté mental *** 

C’est sûrement là où ça a été le plus difficile. J’ai passé tout le premier mois de grossesse à attendre les saignements, j’étais sûre qu’ils allaient venir, ça ne pouvait pas fonctionner, je n’y croyais plus, alors je vérifiais, 600 fois par jour, une vraie obsession ! Et puis ils sont arrivés, ces saignements. J’étais à 5SA et je me suis effondrée dans la salle de bain. Nous partons aux urgences et après une loooongue attente, un médecin vient me faire une écho, je tremblais. D’un coup elle pose sa main sur ma jambe, me sourit et me dit : « Tout va bien, regardez il est là votre petit bout ». Ce sont des mots que je n’oublierai jamais, choisi par une interne extraordinaire et douce, qui avait su écouter notre histoire. Sur l’écho on ne voyait qu’un minuscule point dans un sac, et la « vésicule vitelline », le truc dont je n’avais jamais entendu parler mais qui semblait tant rassurer les médecins présents à mes côtés. On est reparti avec une photo, ils m’ont dit de la garder précieusement et de la regarder quand je douterai, que ça fait du bien de tomber sur des médecins si humains. J’ai ensuite été très suivi, tout le premier trimestre, c’était ma volonté. Je voulais des échos le plus possible, j’avais besoin de le voir. Ce fut le cas. J’ai eu une écho ensuite à 7SA où on a entendu le coeur battre, la claque, il est en vie. Puis à 9SA où on découvre un vrai bébé, toujours ce coeur qui bat fort et ce constat que tout se passe bien. J’avance. Mais mon mari comme moi n’arrivons pas vraiment à se mettre dans cette grossesse, on essaye de ne pas y penser, on en parle peu, on se protège de toute notre âme pour ne pas souffrir à nouveau. Cet été on se fait alors une promesse : si à l’écho des 12SA on nous annonce que tout va bien, on lâche prise, il le faut, on a pas le droit de lui faire peser notre histoire sur ses épaules, ce bébé n’a rien demandé, il mérite qu’on profite de lui. J’ai si peur mais mon mari m’a dit alors : « Flore, c’est trop tard, si on doit le perdre on sera anéanti, alors faisons le choix de profiter de chaque moment. » L’écho des 12SA est parfaite, un beau bébé qui gigote dans tous les sens. L’explosion de joie est un terme trop faible, on se retrouve dans la rue à pleurer, à re re re regarder les photos de ce bébé, de notre bébé et on commence à y croire. Depuis le chemin se fait doucement, je n’arrive pas encore à réaliser, je n’arrive pas à croire que tout cela m’arrive, à moi. Alors je vis cette grossesse à fleur de peau, avec des émotions multipliées par 10 000, je profite, à fond, de tout, et essayant de ne pas penser à demain. Je crois qu’inévitablement tant que je ne l’aurais pas dans les bras je ne serai pas rassurée, c’est ainsi.

maman-louve-grossesse1

*** Little G ***

Pour little G nous avons décidé de lui dire que lorsque nous serions prêt et quand on nous prouverait que tout allait bien. Nous ne voulions pas reproduire ce qui s’était passé pour ma seconde fausse couche. J’avais été très malade pendant ce début de grossesse et nous voyions bien que little G s’inquiétait pour moi…Un matin il m’a vu vomir et est venu se blottir dans mon dos et là j’ai dit à mon mari qu’on ne pouvait plus lui cacher. Au bout d’un mois et demi nous lui avons annoncé, persuadée que tout se passerait bien. Malheureusement la suite vous la connaissez…Nous avons donc du lui annoncer, avec des mots bien choisis et adaptés à son âge que c’était fini. Il avait 18 mois, difficile de savoir ce qu’il comprend mais apparement il a bien compris que ses parents souffraient...Le lendemain de mon opération, little G n’a plus voulu manger, et ce, pendant près de 3 mois. Ses repas se composaient d’ 1 compote et un bout de pain, c’est tout, il ne voulait rien manger, absolument rien. Cela a été terrible à vivre et extrêmement culpabilisant. Pourtant je n’ai jamais pleuré devant lui, j’ai tout pris sur moi, je n’ai jamais montré ma peine devant lui, j’ai essayé de tout faire bien mais ça n’a pas fonctionné. Il aura fallu une sonnette d’alarme de mon médecin car il perdait trop de poids, et l’intervention de la psychologue de la crèche pour le refaire manger, progressivement, jour après jour. Cela m’a bouleversé toute l’année « de lui avoir fait ça ». Je pense que j’aurais donc pu lui cacher cette grossesse encore très longtemps mais mon mari tenait vraiment à ce qu’on lui dise, ça devenait bizarre de ne pas en parler devant lui. Cet été, avant une sieste nous lui avons dit qu’on avait une très bonne nouvelle à lui annoncer, il nous a regardé avec un grand sourire, on lui a dit, et il nous a répondu : « ouiiii ! ». Je lui ai demandé s’il s’en doutait il m’a répondu « oui ! 🙂 », et après il nous a dit que la lampe était cassée, hahaha la transition de fou! Il nous a fait bien rire ! Depuis nous ne nous empêchons pas d’en parler en sa présence mais nous évitons de lui poser des questions ou de lui en parler directement, c’est suffisamment long une grossesse et vu mon petit garçon sensible on va y aller doucement !

Maman Louve grossesse

Voilà où nous en sommes…Comme vous pouvez le constater cela aurait pu être plus joyeux et plein d’euphorie mais je ne peux pas faire comme si rien ne s’était passé cette année. Ce bébé n’a pas à subir les conséquences de tout cela, mais il en hérite forcément une part, maintenant c’est à nous de réécrire une nouvelle page de notre histoire, et je suis sûre qu’elle va être très belle. Nous avançons pas à pas, toujours très prudemment mais dans le bon chemin. Hier nous avons appris que nous attendions une petite fille, que d’émotions ! D’un coup cela concrétise beaucoup de choses… Je reviendrai très vite vous expliquer tout ça… J’en profite pour remercier pour vos si gentils mots, sur Instagram et Facebook !

Si vous avez lu jusque là bravo en tout cas 🙂

Je vous souhaite un très beau week-end!

Je vous embrasse

*** Flore ***

Rendez-vous sur Hellocoton !

44 Comments

La Polygraphe 9 septembre 2016 at 8 h 46 min

Félicitations ! Et que d’amour, déjà, pour cette petite fille. Quelle chance elle a !
Marine

Reply
Camdebordeaux 9 septembre 2016 at 8 h 56 min

Tout va bien se passer, la roue tourne!!!
Une fille…c’est un signe
Merci de partager tous ces moments, j’ai les larmes au bord des yeux mais cette fois ci de joie !!!

Reply
Muriel 9 septembre 2016 at 9 h 08 min

ho ! Que d’émotions dans ce billet. J’avoue, j’ai versé ma petite larme, en te lisant ce matin.
Tout ce que je peux te dire c’est : profites au maximum, savoure les mouvements du bébé (c’est trop magique !), ta petite fée, c’est une superbe grossesse.
Je ne vais pas te dire de ne pas t’inquiéter, parce que malgré tout, tant que le bébé n’est pas dans nos bras, on s’inquiète toutes. Mais j’espère que ta petite princesse va t’apporter un peu de sérénité. Et tu as tes deux amours également à côté de toi !
Encore toutes mes félicitations et merci de me faire revivre par procuration tous ces doux moments 🙂

Reply
aude rms 9 septembre 2016 at 9 h 25 min

Félicitations, vous êtes une super maman !!!
votre récit est tellement touchant que vous en recevre que de l’amour !

Reply
Emma 9 septembre 2016 at 9 h 28 min

Oh oui j’ai tout lu et j’en suis très émue.
On ne se connaît pas mais je partage vos belles émotions.
Je vous souhaite beaucoup de bonheur !

Reply
Joanna 9 septembre 2016 at 9 h 34 min

Je suis très touchée par votre parcours… je suis également enceinte et entre dans mon 5eme mois ( à peu près comme vous me semble t-il?!). Je n’ai connue qu’une fausse couche (je comprends votre douleur et vos inquiétudes) mais j’attends ce petit miracle depuis plus de 12 ans.. 4 IA, 8 FIV, 1 divorce et des milliers de cheveux blancs! Je partage aujourd’hui votre bonheur!!!! Bonne continuation à vous…

Reply
Laetitia 9 septembre 2016 at 9 h 40 min

Félicitations Flore!
Je vous suis en silence depuis un petit moment maintenant mais cet article me touche tellement! Mon petit garçon a le même age que Little G. et j’attends aussi un 2ème petit bébé pour novembre 🙂 Comme vous je suis passée par ces pertes si douloureuses et comme vous j’ai pris du temps pour réaliser cette nouvelle grossesse qui me semble encore si fragile.
Je n’ai pas pu retenir mes larmes en vous lisant, merci d’avoir su si bien poser vos mots sur ces émotions qui nous submergent.
Profitez bien désormais de tout ces beaux moments, je suis très heureuse pour vous et votre petite famille.
Merci encore pour ce si joli blog, rempli d’amour et de bons mots qui réchauffent le coeur.

Laetitia.

Reply
Louvelyane 9 septembre 2016 at 9 h 43 min

C’est malin tu m’as fait pleurer au moins 3 fois en te lisant.
Vous avez répare la lampe du coup?
Prend bien soin de vous et profite de ce bonheur et de ta puce lovée bien au chaud en toi
Bisous flore

Reply
Missluna 9 septembre 2016 at 9 h 47 min

Beaucoup d’emotion dans ce billet. Je me sens moi seul, quand je lis ton billet. L’année 2016 a été aussi mouvement chez nous. Beaucoup de pleure.mais cette fois ci, notre petit bebe sera aussi en plein forme. Heureuse pour tout ta petite famille

Reply
laura 9 septembre 2016 at 9 h 48 min

Tant d’émotions, je me retrouve en larmes devant mon ordi à même pas 9h30 ! Rien n’est plus beau que d’être enceinte (bizarrement malgré les nausées, les angoisses j’ai adoré être enceinte !), profite de ce bonheur à deux, à trois, à quatre.

Reply
chacha 9 septembre 2016 at 9 h 52 min

Beau témoignage et très touchant j’ai l’impression de revivre mes émotions qui ne sont pas si vieilles

Reply
Nellymastro 9 septembre 2016 at 9 h 53 min

Superbe article, encore… je suis toute émue ! Je vous souhaite plein de bonheur avec cette petite poupée à venir. Little G sera un super grand frère au grand coeur et vous, vous allez enfouir petit à petit tous les petits cailloux.
Belle grossesse ma jolie et profites en à fond.

Reply
Emerveilleuse 9 septembre 2016 at 10 h 08 min

Halala, les larmes au bord des yeux encore une fois… Bien sûr, on ne se connaît pas, mais c’est fou la joie que je peux ressentir pour vous alors, en lisant tout ça. En plus, vous allez découvrir deux mondes : celui d’un garçon, celui d’une fille, c’est beau, c’est génial !

Félicitations à vous trois, mais bravo à vous deux. Quelle ténacité, quelle force. Tu es une très belle femme, vraiment ! (et je ne parle bien évidemment pas que physiquement)
Je vous suis par la pensée.

Reply
Virginie 9 septembre 2016 at 10 h 09 min

petite larme du matin tellement j’ai l’impression que j’aurai pu écrire cet article. Merci de mettre des mots sur tout ça, être heureux mais super inquiet, dans l’incertitude constante… cocktail d’émotions multiples difficile à gérer 🙂
En tout cas, je suis réellement contente pour vous, c’est top ! en plus une p’tite choupinette 🙂

Reply
Florence 9 septembre 2016 at 10 h 09 min

Merci pour ton beau témoignage, j’en ai les larmes aux yeux. Tu mets des mots sur tous ce que j’ai pu vivre et ce que je vis en ce moment (3 fausses couches et enceinte de 6 semaines). Comme toi j’avance pas à pas en essayant de ne pas trop y penser et de ne pas trop stresser.

Reply
Juju 9 septembre 2016 at 10 h 20 min

Joli billet. Elle a beaucoup de chance cette petite puce de vous avoir. Belle grossesse à toi. Qu’elle soit aussi douce que possible. Moi je vais sécher ma petite larme

Reply
Gwen 9 septembre 2016 at 10 h 27 min

Que de péripéties, c’est très triste tout ça, mais ça donne une belle leçon de vie. J’espère que tout cœur que tout se passera bien pour la seconde moitié de ta grossesse et que vous aurez une jolie petite princesse en très bonne santé 🙂

Reply
Aurore 9 septembre 2016 at 10 h 41 min

Beaucoup d’émotions dans ce billet… J’ai eu la larmichette… Je vous souhaite une belle grossesse et une petite fée bientôt dans vos bras

Reply
mamanlili 9 septembre 2016 at 10 h 50 min

Une petite soeur pour le petit prince ….le bonheur de vivre sereinement cette grossesse est à présent total . Tout va bien , il n ‘ y a plus qu à profiter de cette grande et magique aventure …

Reply
Laurette Flechette 9 septembre 2016 at 11 h 35 min

Evidemment que nous avons lu jusque là 🙂 Je suis ravie ma jolie, pour ton Little G, ton chéri et surtout pour toi ! Je suis certaine que tout va rouler comme sur des roulettes, je comprends qu’il soit difficile de te dire « profites, lâche prise »… Vous en rêveriez c’est une évidence… Mais dans le contexte c’est forcément compliqué… Alors j’ai juste envie de te dire : Brave d’abord et puis de tenter de t’imprégner de chaque instant, à défaut de « profiter », ça c’est possible ! Fais en sorte de ne pas penser à demain, à l’après, pense à l’instant : jusque là tout va bien et puis c’est tout ce qu’il faut retenir ! Demain, après demain, dans un mois on s’en fout… 🙂
Je vous embrasse.

Reply
Laurette Flechette 9 septembre 2016 at 11 h 36 min

Bravo… et non « brave »… lol Bien que… 😉

Reply
Le Rire des Anges 9 septembre 2016 at 12 h 09 min

Profitez en bien, c’est merveilleux!

Reply
Melamoureuse 9 septembre 2016 at 12 h 34 min

Dès le début de ton article, j’ai eu des frissons, et il est arrivé un paragraphe où les frissons ont parcouru tout mon corps.
Tout se passe bien et tout ira bien Flore, je t’embrasse.

Reply
Lilou 9 septembre 2016 at 12 h 58 min

Très beau texte comme d’habitude plein d’émotions
Plein de bonheur pour la suite !

Reply
Mamanchloe 9 septembre 2016 at 13 h 20 min

Je ne peux qu’avoir des frissons en lisant ce si touchant billet, même en connaissant déjà ton parcours. Vous méritez d’être heureux, toi, ton mari et Little G en grand frère. C’est une bien belle histoire que vous êtes en train d’écrire ! Bravo pour ta force et ton courage.
Je t’embrasse fort <3

Reply
Die Franzoesin 9 septembre 2016 at 13 h 23 min

Oh la la le passage sur ton little G m a mis les larmes aux yeux je ne savais pas que ca avait été aussi dur pour lui aussi 🙁 . Je suis vraiment heureuse que maintenant tout aille bien pour vous 3 et demie 😉 . Mais dis-moi du coup qu est ce que tu nous conseillerais en cas de début de grossesse ? Le cacher à l ainé le plus longtemps possible ? D un autre coté s il avait vu tes larmes et ton mal etre sans en savoir la cause est ce que cela n aurait pas été difficile aussi ? Je ne suis pas encore concernée mais ca m intéresse…

Reply
Caro 9 septembre 2016 at 13 h 42 min

Petites larmes versées en te lisant …. je ne te comprends que trop…. j’ai connu les saignements au cours des 5 premiers mois de ma grossesse… avec à chaque fois, une angoisse et des moments de panique… mais un petit garçon qui allait bien… juste un col trop sensible, trop vascularisé pendant ma grossesse… mais j’avais dû écrire ce que j’avais ressenti à ces moments là, tes mots auraient pu être les miens.
Et c’est vrai , on ne sait jamais de quoi demain sera fait… alors profitons de chaque instant, de chaque moment d’amour , de joie et de partage… parce que vraiment ça passe trop vite…
Je te souhaite donc de vivre au mieux le reste de ta grossesse et une magnifique rencontrer avec votre file d’ici quelques temps…
Caro

Reply
Laguite 9 septembre 2016 at 13 h 43 min

Félicitations! Je suis ton blog depuis quelques mois seulement, je pense que mon petit M est juste un peu plus jeune que ton petit G. Nous aussi nous nous lançons dans ce projet de deuxième, avec beaucoup d’appréhension et d’impatience pour ma part, et tes anciens posts m’ont vraiment faits réfléchir….Merci pour ton courage, ta sincérité…La vie finit toujours par nous apporter ce que l’on désire…il faut toujours y croire….Je suis heureuse pour toi

Reply
Lavieenliberty 9 septembre 2016 at 14 h 07 min

Ton article m’a beaucoup ému ! Je vous souhaite tellement de bonheur avec cette petite puce.

Reply
mesange 9 septembre 2016 at 14 h 50 min

Quel beau récit! Que d’émotions! Après une fausse couche c’est si difficile de se projeter dans la grossesse suivante et de se dire que cette fois sera peut-être la bonne. Tu sais, pour little G., même si je comprends ta culpabilité, tu n’y es pour rien; les enfants ressentent tout ce que l’on vit et le manifestent à leur façon (et un sens il faut bien qu’ils l’extériorisent, le contraire serait inquiétant!). A nous d’essayer de leur faire passer ça le plus en douceur possible mais il était impossible qu’il ne ressente pas votre douleur, même cachée! Pour les annonces de grossesse aux enfants, je ne sais pas s’il y a un âge idéal, mais je suis persuadée qu’ils comprennent tout – à leur façon – même quand ils ne parlent pas!

Reply
ManOumi 9 septembre 2016 at 15 h 11 min

Lire « jusque là », comme tu dis, c’est toujours un plaisir. Vous avez le bonheur, je vous souhaite l’insouciance retrouvée. Et elle viendra, c’est certain.

Reply
Mariella Dreams 9 septembre 2016 at 15 h 13 min

Les photos sont superbes!
Bises,
Mariella

Reply
Anne MONTECER 9 septembre 2016 at 17 h 18 min

Oh que de jolies nouvelles 🙂 Et une petite fille en plus, c’est vraiment super ! J’espère que tu retrouveras peu à peu la sérénité et que tu pourras profiter de ta grossesse avec moins d’anxiété. J’ai suivi votre parcours et tes nombreuses FC, ton billet m’avait beaucoup touchée. Je suis admirative de ta capacité à faire front et garder un optimisme à toute épreuve… Je ne te connais pas dans la vraie vie (et j’espère sincèrement que nos chemins se croiseront, qui sait ?) mais tes billets respirent la douceur et ta sensibilité me touche énormément. Je pense que le premier trimestre est toujours un peu stressant et j’imagine qu’il l’est infiniment plus dans votre cas, en sachant les difficultés que vous avez affrontées cette année. De mon côté, j’ai eu des saignements dès le premier de grossesse (sitôt le test de grossesse effectué) qui ont duré jusqu’à la fin du 2ème mois à peu près… Quelques passages aux urgences et une échographie effectuée trop tôt (6SA, le médecin ne voyait pas d’embryon et m’a fait revenir dix jours après pour vérifier que la grossesse était évolutive, dix jours d’attente interminable…) et tant d’autres moments stressants que l’on est nombreuses à traverser. Profite aux maximum de ces jolis mois à venir, si longs et si courts à la fois !

Reply
Syboule 10 septembre 2016 at 6 h 10 min

quel joli témoignage plein de pudeur et de douceur

Reply
Laura 10 septembre 2016 at 23 h 16 min

J’ai les yeux tout mouillés de t’avoir lu. Quelle force, quelle famille ! Beaucoup de bonheur à vous quatre en devenir ♥

Reply
Fany33 12 septembre 2016 at 6 h 44 min

Bonjour flore,
J’ai pleuré en lisant ton billet plein d’émotions.
Tu m’as donné envie de me lancer pour le second.
J’ai un fils de 2 ans et je suis pressée d’agrandir la famille.
Au plaisir de te lire.

Reply
Maman Nouille 12 septembre 2016 at 9 h 16 min

Quel horreur le premier trimestre surtout quand l’angoisse de la fausse couche plane. Moi je viens de récupérer le bilan de ma gynéco à 6sa, en conclusion elle note « évolutivité? »….rassurant. On a envie de se réjouir et on se retient. Tu racontes très bien cette ambivalence.
Je pense que les plus gros risques étant écartées, vous profitez enfin de chaque moment, et ça fait du bien! Il est chouette n’est ce pas le deuxième trimestre!

Reply
juste1maman 12 septembre 2016 at 11 h 12 min

Oui, j’ai lu jusqu’au bout ! Comment ne pas vous lire, vous qui écrivez si bien les émotions…
J’ai un loulou d’un peu plus de 2 ans. Il est formidable. On envisage un deuxième, mais les travaux, les évènements, la vie quoi …
Profitez bien de votre grossesse, vous êtes radieuse !

Reply
Noud 12 septembre 2016 at 14 h 15 min

Que d’émotions en lisant votre billet…
J’ai mis longtemps à tomber enceinte et la question « bah alors, toujours pas d’enfant? » revenait sans cesse de la part de tout notre entourage.
Quand j’ai su que j’étais enceinte, je voulais le garder juste pour nous 2. Les vacances approchaient et cacher ma grossesse à ma famille avec des apéros 2 fois par jour allait s’avérer compliqué donc on a préféré le dire, mais en leur disant de garder le secret. Malgré la première écho, mes angoisses ne disparaissaient pas et je crois que je n’ai commencé à profiter de ma grossesse qu’après la deuxième écho, ce qui correspond à peu près au moment où j’ai senti la vie bouger à l’intérieur de moi. Pour autant, chaque matin, je vivais dans l’angoisse de ne pas le sentir, j’attendais et je guettais le moindre mouvement, puis j’étais rassurée, pour la journée !
Je crois que même maintenant qu’elle est là (et depuis plus de 5 mois…), j’ai encore du mal à y croire, à me rendre compte que mon bébé est là.
Heureusement, j’ai été bien entourée, par mon conjoint et ma famille, mais surtout par une super sage-femme, que je ne connaissait pas du tout avant ma grossesse mais qui a tout de suite remarquer que j’étais heureuse mais que je ne me réjouissais pas tout à fait.
Etre maman, apparemment, c’est douter, mais au final, ça en vaut vraiment la peine 🙂
Profitez bien de chaque instant de ce bonheur éphémère qu’est la grossesse et qui prépare au bonheur encore plus grand d’accueillir un nouvel enfant dans votre jolie famille !

Reply
Gaëlle 12 septembre 2016 at 17 h 45 min

Quel joli récit, merci ! J’en pleure et j’en souris. J’attends notre 2ème, 13 SA, notre premier a 27 mois. Je n’ai pas connu les mêmes difficultés que toi, mais ma soeur a connu la même chose que toi, une amie très proche ne parvient pas à en avoir, ma meilleure amie a eu des difficultés pour le 2ème… alors ça me touche et je m’estime vraiment chanceuse et je m’en rends compte.
Je vous envoie mes félicitations et je vous souhaite tout le bonheur possible !

Reply
Coeur de Crea 14 septembre 2016 at 14 h 43 min

Je viens de lire ce joli récit qui m’a mis les larmes aux yeux car en ce moment, je suis très sensible (je suis enceinte aussi). Bref, j’espère de tout mon coeur que tu nous feras une magnifique petite fille et que tu prendras du plaisir pour cette grossesse.
Je me rends compte qu’il faut profiter de chaque moment et que chaque instant est précieux.
En tout cas félicitations !

Reply
Alexandra 18 septembre 2016 at 5 h 54 min

Quel article, il m’a touché en plein cœur.
Je vis exactement la même chose. Après 2 fausse couche (sur 2 ans), je viens de découvrir il y a 2 semaines que j’étais enceinte à nouveau! Nous sommes passé du bonheur à l’inquiétude car nous avons déjà vécu une déception. Je suis actuellement à quasi 6SA selon la gynécologue et pour le moment tout se passe bien. Nous allons y croire car il le faut même si un côté de nous nous dit de ne pas trop le faire de peur de souffrir!
En tout cas merci pour ton article qui m’a donné envie de continuer d’y croire

Reply
Lola 29 septembre 2016 at 15 h 43 min

Bonjour Flore,

Déjà toutes mes félicitations pour cette bonne nouvelle.
En te lisant j’ai l’impression que tu parles de mes propres émotions. My little K fête ses deux ans aujourd’hui et comme toi on avait décidé de lui donner un petit frère ou une petite soeur. Si ma première grossesse avait pris, le bébé serait né pendant cette période là et ça aurait donné l’écart d’âge idéal que je voulais entre mes enfants, mais dieu en a voulu autrement et j’ai vécu ma première fausse couche à mon plus grand etonnement vu que je n’avais jamais pensé que ça nous arriverait. Trois mois après, je suis encore tombée enceinte et cette fois avec l’angoisse et cette peur de le perdre à nouveau. cette peur ne m’a jamais quittée même si la gynéco n’arrêtait pas de me rassurer. Les battements du coeur étaient là, mais une semaine plus tard, suite à des douleurs au coté droit que je pensais liées aux gaz, je suis quand-même partie la voir pour faire l’écho. C’est là où elle m’annonce que le coeur s’est arrêté de battre. J’étais effondrée, à 7SA je devais prendre des médicaments pour expulser. J’ai très mal véçu cette deuxième FC, 40 jours plus tard j’en pleure toujours, il y a toujours cette incompréhension et de la culpabilité vis-à-vis de mon mari et surtout une grosse deception. Aujourd’hui, j’ai encore envie de recommencer mais je ne sais pas si jaurai le courage de subir une autre déception

Reply
Krys 7 octobre 2016 at 12 h 23 min

Ton message est très touchant, enceinte aussi de mon deuxième après fausse couche, déjà maman d’un petit garçon né en 2014 et habitant à priori pas loin de chez toi (reconnaissant sur les photos surtout un parc) je me reconnais dans tes posts.
J’imagine ces terribles moments que tu as vécus, et surtout de voir ton petit bonhomme affecté par votre peine. Maintenant que la grossesse évolue bien j’espère que vous allez pouvoir en profiter!
Pensées pour vous.

Reply

Leave a Comment