Au quotidienAu quotidienCôté bébéCôté mamanEn attendant bébé

Devenir grand frère …

posted by mamanlouve 14 avril 2017 45 Comments

S’il y a bien une question qui revient tout le temps depuis la naissance de notre fille c’est bien : « et alors il le vit comment little G ? ». Vous devez commencer un peu à me « connaître » et savoir que c’était LE point d’angoisse dans la venue de ce nouveau bébé; alors 2 mois plus tard, je dresse un premier petit bilan.

Le projet d’un deuxième enfant a toujours été une évidence pour moi étant donné que nous voulons plusieurs enfants, et je ne me suis donc jamais posée de questions par rapport à little G. Puis, cette grossesse est arrivée et il a fallu lui annoncer, il a fallu lui expliquer ce ventre qui grossissait et répondre à ses questions et ses émotions. Plus ma grossesse passait, plus mon angoisse montait : comment allait-il réagir ? Allait-il nous en vouloir ? Me rejeter ?

Dans le fond, le plus gros problème dans tout ceci c’était ma propre culpabilité. On est bien à trois, il a ses parents pour lui tout seul,  il n’a rien demandé, il ne se rend pas bien compte de ce qu’il va arriver et pourtant ça va arriver…J’avais l’impression quelque part de le trahir en voulant un second enfant, dès que je commençais à me dire qu’il allait se sentir abandonné, pas aimé, c’était des torrents de larmes. L’idée que je puisse faire souffrir mon fils était insupportable. Et puis, j’ai vraiment essayé de mettre mes émotions de côté et me dire que c’était un super cadeau que nous lui faisions… Dans ma famille, nous sommes 4 enfants, 2 garçons, 2 filles et je n’imagine pas ma vie sans ma soeur et mes frères,  et je suis tellement heureuse d’offrir à mon tour ce lien fraternel à notre fils. Alors oui il va souffrir, je pense que c’est difficile de passer à travers mais on va tout faire pour qu’il le vive « au mieux », et qu’il ne se sente jamais mal aimé.

Ça c’était donc avant l’accouchement, et aujourd’hui, dans les faits alors ?

Et bien j’ai trouvé les premières semaines moins difficiles que ce que je pensais « par rapport à little G », je précise parce que sinon entre le baby blues et mon coup de panique de « oh mon dieuuuu on a deux enfants !!! », c’était un peu la cata ce retour à la maison hein ! Mais j’ai trouvé cela plus « facile » que prévu dans le sens où déjà mon mari était présent pendant 3 semaines (forcément ça aide!), et ensuite tout simplement parce qu’un bébé ça dort TOUT LE TEMPS au début ! Elle se réveillait toutes les 3-4h pour son biberon et se rendormait dans la seconde, donc franchement j’ai eu plein de temps avec little G! On passait toujours nos dîners tous les trois, on pouvait le coucher sans sa soeur dans nos bras, et puis il y avait toujours un de nous deux pour s’occuper de lui; je n’ai pas du tout eu l’impression que nos habitudes avec lui étaient bouleversées, ce fut franchement une très belle surprise pour ça.

Mais malgré tout, la pression qu’il vive mal la présence de sa soeur était toujours très présente, j’ai donc déployé toute mon énergie pour qu’il soit heureux, mais genre vraiment! Je souriais tout le temps, je parlais beaucoup avec lui, je faisais le clown en permanence et puis … j’évitais d’embrasser notre fée devant lui, dès qu’il me demandait quelque chose je répondais, bref j’étais au taquet pour lui montrer que j’étais disponible pour lui et que ça ne changeait rien entre nous. Il m’a testé les 2 premiers jours en me demandant de le prendre dans les bras alors que je portais déjà sa soeur. J’ai toujours répondu la même chose : « ok attends je la pose, viens là me faire un câlin », j’ai bien senti qu’il ne s’y attendait pas! Je crois que ça l’a rassuré, car il ne m’a plus jamais re demandé!

Le soir venu, quand il était couché, je profitais de ma fille à fond, je lui expliquais les choses et lui disais que je l’aimais fort malgré la grande place que prenait little G pour le moment. Je ne sais pas si c’est la bonne chose à faire, mais je voulais juste faire une transition douce et vraiment lui montrer que ce n’est pas parce qu’un autre enfant arrivait dans notre vie que j’allais l’oublier. Mais j’étais clair dans ma tête depuis le début, il fallait aussi que je construise ma relation avec ma fille et pour cela et il n’était pas envisageable que ce bébé n’ai pas toute l’attention qu’il méritait pour protéger little G. Il ne fallait pas que je le laisse avoir cette place unique, j’avais aujourd’hui deux enfants et il faudrait composer avec.

Et en effet, progressivement notre jolie fée a pris place dans notre famille, la place qu’elle méritait et qui l’attendait depuis toujours. J’ai bien senti que little G était de plus en plus disposé aussi à l’accueillir. Si dans un premier temps il l’a totalement ignoré, il s’est ensuite intéressé de plus en plus à elle, très naturellement en fait. À partir de là les choses ont été plus simples, la phase de rodage était passée, j’ai arrêté progressivement de marcher sur des oeufs avec little G, et franchement ça a fait du bien car toute cette énergie déployée et cette pression de dingue m’avait vraiment usé.

On a ensuite suivi tous les conseils possibles et imaginables que j’avais été piocher partout : lui accorder du temps juste pour lui mais aussi à 4 en famille, le valoriser sur le fait qu’il était devenu grand frère plutôt que d’insister sur le fait qu’il avait une petite soeur, lui montrer tout ce qu’il pouvait faire parce que lui était grand et sa soeur petite, ne pas lui interdire de parler fort en présence de sa soeur etc… Bref en somme la vie continuait, il fallait qu’il compose avec elle et elle aussi !

Tout ne se fait pas sans difficultés, little G a beaucoup besoin de vider son sac. Tout se passe bien, puis on sent progressivement qu’il « encaisse » de plus en plus certaines situations, on le sent monter en pression , puis on dit avec mon  mari qu’il « vrille »! Pendant une journée il nous fait vivre l’enfer, alors c’est toujours la même chose, je l’emmène dans sa chambre, on s’assoit et on discute de tout ça. Il me dit alors ce qu’il ne va pas, du haut de ses 2 ans et 8 mois, et bien souvent ce qui en ressort c’est : « c’est mon papa, c’est ma maman ». La première fois ça m’a fait pleurer, et puis maintenant je sais que c’est plutôt sain comme réaction. Je trouve cela très bien qu’il mette des mots sur ses émotions, il me dit quand il est fâché, quand il est triste et tant que « ça sort » c’est positif pour moi, je ne veux pas qu’il garde tout ça pour lui, bien au contraire ! Fâche toi, tape fort des pieds, crie, mais ne retiens pas ces pensées pour toi…

Pour comprendre ce qu’il se passe dans la tête de l’aîné je vais reprendre une célèbre explication : imaginez vous que demain votre mari arrive avec une autre femme à la maison, en vous disant « voilà j’ai une deuxième femme, elle va vivre avec nous mais ne t’inquiète pas je t’aime aussi, je vous aime toutes les deux aussi fort » : vous n’auriez pas envie de le tuer franchement ? Une très bonne amie m’avait conseillé de ne pas parler de « l’autre enfant » dans ces moments de tristesse, alors je ne parle que de lui et de mes sentiments pour LUI : « je t’aime toi, je t’aimerai toujours et je serai toute ta vie ta maman à toi », je crois que c’est ça qu’il a besoin d’entendre, pas que je l’aime autant que sa soeur ! Et à chaque fois il me fait un gros câlin et repart en chantant alors je crois que c’est la bonne voie.

Bref, en toute honnêteté ce n’est pas facile tous les jours de faire face à ses émotions, je vois bien parfois qu’il est un peu triste mais je sais que c’est normal et que tant que ça sort et qu’on peut en parler tout ira bien. Je sais que cette notion inquiète beaucoup de mamans et moi même j’ai cherché beaucoup de témoignages sur ce sujet étant enceinte mais franchement ça vaut toutes les difficultés du monde !

Ce bébé c’est juste un amour de petite fille et je crois bien que little G est aussi fou d’elle que nous. Il lui caresse constamment le front, il veut lui faire un bisou et un câlin tous les soirs avant de se coucher, il lui dit qu’elle est trop petite pour manger ce qu’il mange et puis que de toute façon elle n’a pas de dent! Il lui donne sa tétine quand elle pleure et lui apporte sa couverture. Il nous dit qu’elle est belle mais qu’elle parle fort. Il dit à tous ses copains de crèche que c’est sa soeur à lui et qu’ils n’ont pas le droit de la toucher. Il veut lui donner le biberon. Il lui fait des « guilliguillis » tout le temps et lui dépose un baiser tous les matins sur son front. Je peux vous dire que tout ceci c’est juste le plus beau spectacle de ma vie. Je ne pourrais les imaginer maintenant l’un sans l’autre. Je suis une toute nouvelle maman avec cette petite fille, très différente et plus apaisée mais ça je vous en reparlerai au prochain billet, décidément je risque d’être encore bavarde…

Bref c’est du sport mais tout se met en place doucement, il y aura des hauts et des bas mais je suis prête à les affronter. Ce petit garçon a bien le droit d’être en colère et à la fois fou de joie de cette petite soeur, que d’émotions pour une si petite personne, laissons le temps au temps…

En attendant moi je profite de ces instants avec mes deux amours, je me prends en pleine face un amour débordant pour une nouvelle petite personne et à côté je regarde mon grand garçon, celui qui m’a fait devenir maman et dont je suis si fière …

Pardon d’être si longue, je viens peu ces derniers temps mais quand je suis là, je suis là 🙂

Je vous embrasse fort…

*** Flore ***

Rendez-vous sur Hellocoton !

45 Comments

Céline 14 avril 2017 at 8 h 05 min

Un tout grand merci pour ce billet qui, je l’espère, me sera utile d’ici quelques mois… J’aime le fait de consacrer tout mon temps à mon petit Bouchon (Aussi un Little G ), cet équilibre et ces repères que nous avons trouvés à trois depuis maintenant 15 mois, nos habitudes. Mais je sais (enfin, nous savons) que nous offrirons un (plusieurs ?! L’avenir nous le dira !) petit frère ou soeur à notre fils. Et si possible, si la nature est de notre côté comme elle le fut pour l’aîné, sans trop d’écart entre eux.

J’en profite pour te dire un ‘Merci’ généralisé ! Tu es la première bloggeuse / maman que j’ai suivi au tout début de ma première grossesse, sur plusieurs réseaux. J’ai toujours adoré tes articles, certains m’ont été franchement super utile (en particulier celui sur la valise de la maternité !) et tu m’as donné envie d’écrire, pour moi ou pour les autres mais d’écrire et ça me fait énormément de bien. Et c’est grâce à toi ! Alors, MERCI !

Belle journee à toi et à tes deux trésors

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 42 min

Merci beaucoup Céline pour ton si gentil mot…je suis très touchée et je te souhaite de réaliser ce désir quand vous l’aurez décidé! Maintenant je vais filer lire ton blog alors 🙂 Belle journée !

Reply
elsa 14 avril 2017 at 8 h 22 min

très joli article tout en douceur comme d’habitude 🙂
c’est fou comme on vit les choses différemment, ma fille a 2 ans 1/2 et la 2ème arrive de façon imminente (terme dans 15jours). a aucun moment je me suis dit que je lui imposais qqch qu’elle n’avait pas voulu, que j’allais trahir qqch dans notre relation etc…j’ai lu beaucoup de commentaires de femmes qui disent ça donc a priori c’est fréquent ce genre de pensées..d’où vient cette culpabilité .. à réfléchi, je n’en ai aucune idée. sinon pareil ma fille est très émotive et sensible mais pour le moment plutôt tranquille avec cette arrivée imminente et j’avoue que moi aussi. (l’histoire de l’oeuf et la poule peut être) Enfin sereine, prête et disponible pour cette arrivée-depuis quelques jours 🙂 c’est drôle comme 2 congés maternité n’ont rien a voir ! le 1er t’es tellement pressée et le 2ème tu veux encore du temps de repos et de finalisation de tout plein de choses 🙂 je me demande a quoi ressembleront les premiers temps, probablement un joyeux bazar mais j’ai vécu les choses de façon très tranquille pour la première alors j’ose rêver qu’il en soit de meme avec cette nouvelle petite tornade dans nos vies 🙂
(dsl d’avoir été un peu longue mais c’est cool en fait de raconter un peu sa vie;) )
hate de lire ton article qui parle de ta relation avec ta fille 🙂
(Instagram:elsa_clv)

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 45 min

Oui c’est marrant ! comme quoi on vit en effet toute la chose différemment et tant mieux ! Je suis d’accord avec toi le premier je n’attendais que ça d’accoucher, et là pour le deuxième j’étais hyper sereine et je voulais encore terminé 2-3 choses. Quand j’ai enfin tout terminé et je me suis dit ok je sui prête elle est arrivée 48h après ! 🙂 Belle future rencontre à toi !

Reply
Vanina 14 avril 2017 at 8 h 33 min

Merci beaucoup pour ce joli article ! Je suis dans les tous derniers jours avant d’accoucher de mon/ma deuxième, et je vais suivre tes conseils pour la periode de transition qui ne manquera pas d’être nécessaire.

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 47 min

Oui la transition n’est jamais facile..en tout cas vu le tempérament et l’émotivité de mon fils je ne pouvais pas faire autrement, il fallait que je passe par là pour qu’il accepte doucement la situation. Belle rencontre avec ton bébé surprise si je comprends bien ! Garçon ou fille c’est super de toute façon !!! Bises

Reply
Picou 14 avril 2017 at 8 h 38 min

Tu décris ça très bien…c’est un bouleversement, pour le premier, pour les parents, pour le nouveau ; c’est normal que tout le monde cherche sa place, soit chamboulé, désarçonné. Il faut ce temps pour construire, pour mettre les pierres de cette nouvelle vie les unes sur les autres, petit à petit. Mais plus on construit, plus c’est solide…bientôt, à vous le château fort! C’est aussi en ne se posant pas trop de questions et en vivant ça naturellement qu’on aide notre premier à finir aussi par voir la situation comme naturelle. En tout cas on te sent si épanouie, ça fait très plaisir à lire!

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 50 min

Oui tu as parfaitement décris la chose, pour l’instant on construit et chaque jour qui passe je sens qu’on est plus fort. Tu as tout à fait raison sur le côté naturel de la chose j’aurais du en parler d’ailleurs car je suis persuadée que ça aide l’enfant à trouver cela normal. Je sais que j’ai beaucoup fait ça pour l’installation du berceau dans la chambre de little G, je n’ai pas fait de grand cérémonial et de « bon on va t’expliquer ce qu’il va se passer », non je suis arrivée en disant « bon aujourd’hui on monte le lit de ta soeur dans ta chambre ! » oui ouiiiii et voilà c’est passé comme une lettre à la poste et il était ravi 🙂 bref merci pour ton mot !

Reply
Jacki 19 mai 2017 at 5 h 04 min

Your post captures the issue petycerlf!

Reply
Mélimélanie 14 avril 2017 at 8 h 46 min

Merci pour ce billet qui me rassure et m’aiguille sur les réactions que je peux mettre en place dans quelques mois quand bébé 2 sera là. Mon premier est un peu plus jeune (en théorie ils sont censé avoir 18 mois d’écart) et j’avoue que je commence à redouter la réaction de mon petit loulou.
Même si il adore les bébés et que c’est un amour dès qu’il en croise un tous ces bébés rentrent chez eux à un moment et ne font QUE passer dans les bras de papa et maman (parfois de manière fugace si une pointe de jalousie apparaissait…)
Donc encore MERCI vraiment de donner des pistes de nous présenter ton expérience pour que je puisse me préparer sereinement.
Beaucoup de bonheur à vous 4!

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 53 min

Oui je comprends ton appréhension et d’ailleurs c’est marrant parce que autant je n’ai JAMAIS pu prendre un bébé dans les bras sans qu’il soit jaloux et que je doive le reposer mais avec sa soeur il ne m’a jamais rien dit! Je crois que c’était une des choses qui me stressait le plus parce que je me disais que ça allait être très très compliqué de m’occuper du bébé dans ce cas là et en fait tout se passe bien, comme quoi ! À 18 mois certaines choses vont lui paraître plus abstraites qu’à 2 ans et demi mais il ne faut jamais cessé de parler, à n’importe quel âge ils comprennent tout. Merci pour ton passage ici et profite de tes derniers mois alors 🙂

Reply
Drine_q 14 avril 2017 at 8 h 52 min

Bel article merci. On envisage le petit frère ou la petite sœur et j’ai peur de délaisser mon petit bonhomme.
Ton article me rassure

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 53 min

Oui je comprends mais franchement avec un peu d’organisation on arrive à passer du temps de qualité avec nos grands! 🙂

Reply
Emeline de "petit enfant deviendra grand" 14 avril 2017 at 8 h 54 min

Ton billet est très joli, on ressent toutes les émotions qui s’en dégagent. Je trouve magnifique le temps que tu passes à écouter, rassurer tes DEUX enfants pour que chacun puisse trouver sa place et c’est beau de voir que cela se construit petit à petit. Je suis justement en train de lire un livre sur les peurs de la grossesse et de l’accouchement et la peur de faire de la peine à un aîné avec l’arrivée d’un autre enfant semble très souvent présente. C’est sûr que c’est un grand bouleversement pour un grand,  que cela lui fait vivre des émotions très fortes et parfois contradictoires. Je pense que tu ne pouvais pas leur faire de plus beau cadeau que d’être à leur écoute de cette façon et d’accepter leurs émotions même si elles peuvent faire mal. Mais, comme tu le dis, elles ne sont pas dirigées contre toi. Et je finirai en te disant (je le sors de mon livre mais je suis totalement d’accord avec ça…): dans la vie, on fait en général ce que l’on peut en fonction de la situation surtout, mais le plus important est de faire du mieux que l’on peut. Et ça, c’est le plus beau cadeau que l’on puisse offrir à un enfant ;-)!

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 55 min

Merci pour ton mot qui me touche particulièrement …je fais en effet très attention à essayer de comprendre leurs émotions et d’essayer d’instaurer un dialogue, le plus tôt possible, avec leurs propres mots. C’est pas facile mais je veux surtout qu’ils se disent qu’ils peuvent me dire, ils peuvent tout me dire et je pense que ça fait partie de leur équilibre cette communication. Et en effet on fait tous du mieux qu’on peut, j’essaye de me le rappeler quand je foire…!

Reply
Emeline de "petit enfant deviendra grand" 19 avril 2017 at 22 h 37 min

Ils ont de la chance tes enfants ;-). Et, si ça peut te rassurer: on se foire tous… On va dire que c’est comme ça qu’on apprend et qu’on pourrait difficilement faire autrement car eux comme nous sommes humains…
Bon, je fais ma maligne mais je me le dis aussi pour moi hein :-).

Reply
Man0umi 14 avril 2017 at 9 h 43 min

Tu es tellement généreuse avec tes enfants et avec lui, il ne peut que s’habituer et plus que ça, s’épanouir d’autant plus !

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 56 min

Merci ma belle …<3

Reply
Madame Lavande 14 avril 2017 at 10 h 02 min

Merci pour cet article plein d’amour et d’optimisme !
Nous n’en sommes pas encore à parler du 2è mais la transition pour ma Biscotte lorsqu’elle deviendra une grande sœur me trotte déjà dans la tête ! Alors merci pour ce beau témoignage que je viendrais surement relire le jour venu 🙂
Je trouve que ta façon de faire avec ton Little G. est très juste et que tu as su à la perfection lui laisser sa place tout en en faisant une à ta Fée.
Et ça fait plaisir de te sentir si heureuse à travers ces lignes <3

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 57 min

Merci pour ton adorable petit mot, oui ce n’est pas facile j’ai l’impression de jongler entre les deux tout en essayant que personne ne se sente délaisser, c’est sportif mais ça devient de plus en plus naturel on va dire 🙂

Reply
Poupig 14 avril 2017 at 10 h 25 min

Ne t’excuse surtout pas d’être longue ! Moi j’adore, merci beaucoup pour ce témoignage. Tu m’as entre autre ouvert les yeux avec la « célèbre explication » que je n’avais jamais entendu ! Et qui va m’aider à comprendre un peu plus mon aîné (5 ans 1/2) et j’espère mieux répondre à ces besoins face à sa sœur (20 mois).
Merci aussi pour tout cet amour, mais aussi cette patience et cette réflexion qu’on retrouve dans chacun de tes posts.

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 16 h 59 min

merci pour tes mots…je suis heureuse que tu puisses trouver des choses dans mon billet qui te « serve ». Oui en effet cette explication est incroyable ! Quand on m’a expliqué ça j’ai été surprise et à la fois je trouve ça assez logique dans le fond! En tout cas ça m’a permis de faire attention aux choses que je pouvais dire à mon grand garçon 🙂

Reply
Anna Breizh 14 avril 2017 at 12 h 17 min

Merci beaucoup pour ce beau témoignage.
Nous commençons à parler du deuxième bébé, et c’est ce genre de questions que je me pose beaucoup en ce moment (alors même que je ne suis même pas encore enceinte). Je ne travaille pas pour le moment, ce qui fait que depuis la naissance, ma fille m’a entièrement pour elle. L’arrivée d’un deuxième bébé va changer son équilibre (et le mien) c’est ce qui m’effraie.
Dans tous les cas tu t’en sors très bien avec tes deux enfants. Ce que tu fais avec Little G, la place que tu offres à ta petite fée. On ressent à travers tes mots que cela n’a pas dû être facile de créer cet équilibre. Mais je trouve que tu t’en sors superbement bien. Je reviendrais vers cet article le moment venu, il est très rassurant !!

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 17 h 01 min

Oui je comprends tellement, c’est toujours si difficile de briser un équilibre alors qu’on est bien dans celui ci mais quand l’envie du 2ème est vraiment forte on se dit que le nouvel équilibre sera encore mieux! Au final je n’ai aps l’impression d’avoir brisé quoique ce soit, au contraire, je trouve notre famille plus équilibrée ainsi et ça a juste été question de faire des ajustements! Merci pour ton message !

Reply
Chat-mille 14 avril 2017 at 13 h 38 min

Je ne sais pas si je dois être rassurée ou plus inquiète que je ne l’étais (baaaah, ça se fera d’une façon ou d’une autre) en lisant ce billet 😉 Je prends en tout cas toutes tes petites astuces pour éviter (autant que possible) la jalousie et gérer les moments où ça ne va plus ! Merci 🙂

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 17 h 02 min

AAaaaah tic tac tic tac ! J »ai hâte de lire ton ressenti sur la vie à 4 mais vu ta zénitude je me fais pas trop de soucis là dessus 🙂

Reply
marjitj 14 avril 2017 at 16 h 00 min

Je suis ravie de lire que tout se passe plutôt bien.
J ai lu un bouquin « frères et soeurs sans rivalité » de faber et Mazlich. c’est un super livre, car j’avais les mêmes craintes que toi depuis la naissance de ma deuxième, mes enfants grandissant (6ans et 3ans 1/2) je sentais que pour mon grand c’était de moins en moins facile. et j’ai retenu, entre autre, une chose sur le fait d’aimer pareil / tout autant… Ce que je disais en permanence, c’est qu’il vaut mieux dire je t’aime parce que tu es ça , ça et ça, parce que tu fais ci ou ça comme ça, ça valorise chaque enfant sans le comparer à l’autre.
Bon courage!!!

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 17 h 03 min

Oui ça paraît si évident quand on l’explique mais j’avoue que naturellement si on ne m’avait rien dit j’aurais sûrement dit ce genre de choses ! En fait il faut s’adresser à eux et seulement à eux comme individu à part entière c’est clair que c’est plus valorisant!

Reply
Charlotte 14 avril 2017 at 18 h 04 min

J’ai l’impression de vivre les mêmes choses que toi. Ma fille est née en aout moi avait donc 3 ans. C’est génial de les voir ensemble.

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 17 h 04 min

oui et j’ai hâte que ma fille soit réceptive à ce que fait little G, je pense qu’on va bien se marrer 🙂

Reply
Le Rire des Anges 15 avril 2017 at 6 h 42 min

Je m’imprègne fortement de tes mots, de votre manière de gérer dans peu de temps (2 semaines tout au plus) Fripouille sera grand frère… Il a déjà des petits coup de blues. Nous essayons de parler de tout ça et des changements à venir. Ton billet me rassure…
Bon week end!

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 17 h 08 min

Oh oui tu accouches bientôt ! Je comprends que pour ton grand ce ne soit pas forcément évident, ça perturbe un peu l’équilibre familial mais tu verras qu’on trouve vite chacun une nouvelle place! Puis à 4 ans ce qu’il y a de bien c’est que tu pourras vraiment bien parler avec lui et il te dira ce qui le rend triste, tu pourras alors le rassurer au mieux. Tu sais je crois que l’avant est peut être plus difficile que l’après ! 2 semaines après avoir accouché, la directrice de la crèche de little G m’a dit : vous savez on le trouve beaucoup mieux maintenant qu’avant votre accouchement, il a l’air rassuré de voir que ce n’est « que ça ».
En fait ils ont aussi tendance à se faire tout un monde de ce qui va arriver parce qu’on essaye aussi beaucoup de les préparer et parfois ils sont rassurés quand il voit le quotidien, pas si perturbé au début du moins ! Profite de ces derniers jours 2 en 1 en tout cas et à très vite !

Reply
Lucile 15 avril 2017 at 11 h 47 min

Je te suis depuis longtemps avec mon compte insta perso lucile_auregan, j’ai changé en lien avec mon blog.
Merci pour ce bel article, qui est une fois de plus sans faux semblants et plein de bienveillance. Aussi bien envers toi même qu’envers chacun de tes enfants. C’est un passage qui semble si compliqué vu de loin… J’ai encore un peu de temps devant moi ( Quoi j’ai l’espoir qu’Adèle dorme avant de ramener un nourrisson à la maison ) Mais tes mots seront lus et relus c’est certain. Toujours un plaisir de te lire et d’avoir de vos nouvelles !

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 17 h 11 min

C’est exactement ça « c’est un passage qui paraît si difficile vu de loin », tu ne peux pas savoir comme j’ai angoissé à l’idée de ce qui allait se passer, quand bien même je l’ai attendu si longtemps! Et en fait une fois qu’on y est et bien on fait sans trop réfléchir, avec notre bon sens et la personnalité de nos enfants et « ça va ». Merci en tout cas pour ton mot qui me touche beaucoup.

Reply
Afarfalla 16 avril 2017 at 11 h 39 min

Bonjour Flore,

Cela fait plusieurs mois que je suis tes articles. Tes conseils et votre façon d’appréhender l’arrivé d’un deuxième enfant me sont très profitables. J’ai une petite filles de 3 ans et demi et notre petite princesse est devenue grande sœur il y a un mois. Ma deuxième princesse a un reflux qu’il a fallu surmonté la semaine dernière. Je me retrouve dans ton témoignage.
Continue tes billets ils sont vraiment superbes.

Reply
mamanlouve 16 avril 2017 at 17 h 14 min

Ohlala ce reflux …c’est vraiment dur on en sort à peine de notre côté ! Courage…Merci pour ton message je suis contente de faire écho à ton expérience ! à très vite !

Reply
Blog du Dimanche 17 avril 2017 at 6 h 52 min

Merci pour ce magnifique témoignage, mais vraiment ! <3

Reply
Nathalie Marty 17 avril 2017 at 19 h 28 min

Bonjour Flore,

Merci pour ce bel article et ce témoignage.
J’ai eu mon premier il y a 10 mois et j’avoue être tentée pour être à nouveau enceinte rapidement.
Votre article me rassure beaucoup 🙂

Reply
Ana 18 avril 2017 at 0 h 59 min

Bonsoir Flore, J’aime lire tes articles, celui là en particulier.
*par avance je m’excuse du pavé, j’allais effacer puis je nai pas réussi. Tu n’ai bien sûr pas obligée de tour lire, mais je me rends compte que ça m’a fait du bien*
Comme toi, j’ai ressenti ce sentiment de trahison et de culpabilité. Lorsque nous avons eu notre premier garçon il y a 3 ans et demi, on s’etait dit ok pour en avoir un deuxième mais on voulait attendre, on voulait profiter d’avoir notre premier bébé rien que pour nous, profiter de cette magie, de ces moments à trois. De cet amour pour lui qui grandissait jour après jour. Et puis vers ses 2 ans et demi, lorsqu’il a commencé à devenir de plus en plus autonome, nous avons senti que cela pouvait être le bon moment pour lancer le deuxième. Je suis tombée enceinte, c’est mon fils qui m’a dit avant même le test de grossesse que j’avais un bébé dans mon ventre, et il nous a semblé naturel de lui annoncer l’arrivée du 2eme dès le début. Bien sûr pendant la grossesse on n’en parlait pas tout le temps et lui non plus.
Puis je me suis demandée s’il etait possible d’aimer un deuxième enfant aussi fort que j’aime mon premier (tellement fort que parfois j’ai l’impression que mon coeur va exploser). J’ai été hospitalisée 2 fois pendant ma grossesse pendant 4 et 20 jours, donc loin de mon fils et j’en ai souffert. En plus de la peur pour notre deuxième fils, je me sentais tellement coupable de faire subir ça a mon premier, peur de ce que cela pouvait créer entre nous, peur qu’il rejette son frère à cause de ça.
Allitée une bonne partie de ma grossesse j’étais limitée en activités avec mon fils et parfois il m’en a voulu et l’a exprimé à sa façon par des crises. Alors nous avons beaucoup discuté et essayer d’etre le plus présents pour lui.
Lorsque notre deuxième garçon est né, j’ai eu des complications et hospitalisée 10 jours dans un autre hôpital. Je ne me suis pas sentie « redevenue mère » de suite du fait d’une séparation avec mon bébé pendant 4 jours. Puis les choses se sont améliorées et j’ai découvert lorsque j’ai retrouvé mon 2eme fils que notre cœur de mère était extensible, qu’il pouvait s’ouvrir à une nouvelle personne qui fait partie de nous et que j’aime autant que mon premier.
Cette nouvelle hospitalisation, la séparation d’avec mon bébé, mon 1er que je ne pouvais pas voir de suite, mon conjoint qui faisait les allers retours entre les hopitaux et la maison, mon grand en a souffert et moi je m’en suis tellement voulue qu’il ai eu à subir cette « indisponibilité temporaire » de papa et maman pour lui.
Alors oui, mon 1er a été très heureux de découvrir son petit frère (le plus beau moment de ma vie), il était heureux de me voir et moi aussi. Le retour à la maison s’est bien passé mais notre plus grand a aussi exprimé a sa façon sa jalousie et le manque qu’il avait de nous en faisant des caprices, des couchers difficiles, des retours en mode bébé et nois n’avons pas toujpurs réussi à gérer au mieux. Aujourd’hui, bébé 2 a 3 mois et la jalousie de mon grand est partie même si des fois ça revient.
Alors, lorsque mon grand sera triste, je vais piocher dans tes conseils qui me plaisent beaucoup et sue je trpuve bienveillants. Je ne veux pas faire souffrir mon premier.
PS : j’adore la comparaison d’avec une deuxième femme (mais quelle horreur!!!!)
PS : je retrouve toujours beaucoup de douceur, de tendresse, de douceue et d’amour dans les photos que tu postes, elles font du bien. Vous etes une belle famille
Belle continuation dans cette vie à quatre.

Reply
Susannah 19 mai 2017 at 5 h 01 min

Heck yeah ba-yebe keep them coming!

Reply
Maman Nouille 19 avril 2017 at 14 h 06 min

Je crois que c’était aussi une des plus grandes angoisses de ma deuxième grossesse et puis au final….euh, c’est aussi la tempête chez mon grand mais ils nous surprend vraiment dans sa bienveillance envers son petit frère. L’équilibre se reconstruit peu à peu (et parfois ça tangue, et parfois ça coule tout seul)

Reply
Virginie Neleditesapersonne 5 mai 2017 at 20 h 57 min

Je viens de lire ton article qui me touche particulièrement puisque je viens d’avoir le second ! Je me retrouve bien dans tes angoisses et ressentis :-). Mais effectivement je considère aussi que c’est le plus grand des cadeaux que l’on puisse faire à l’ainé ; je ne suis pas fille unique mais j’ai des frères beaucoup (beaucoup) plus âgés et j’ai vraiment mal vécu le fait de ne pas avoir de frère ou soeur proche. J’aime beaucoup l’image du mari qui ramène une autre femme ! C’est génial que ton little G te parle autant. Le mien se confiait plus pendant la grossesse mais c’est plus compliqué maintenant… enfin je persévère !

Reply
Camille 29 mai 2017 at 13 h 07 min

C’est très important de rester proche de l’aîné lorsqu’un second enfant arrive. Il peut facilement se sentir abandonné, il faut donc réagir vite. J’aime beaucoup vos articles, je pense que je vais souvent revenir sur ce blog.

Reply
Sandra 28 août 2017 at 17 h 25 min

Bonjour Flore,

Votre article m’as aidé à répondre aux questions que je me pose actuellement, je suis enceinte de 8 mois 3/4, le terme est prévu dans 15 jours. J’ai une fille de 3 ans, son comportement avec moi a beaucoup changé tout au long de la grossesse; elle me demande plus de calins, de bisous… j’ai peur qu’elle pense que je ne vais plus l’aimé parce qu’un bébé va arrivé dans notre vie à tous les 3. Grâce à votre article je me sois moins angoisé, même si je sais que notre ainé va être différente avec l’arrivé de ce bébé, je me sens prête à affronter cela et à suivre vos conseils.
Merci

Reply
Cécile 14 octobre 2017 at 14 h 43 min

Bonjour,

merci pour ce bel article qui a répondu à pas mal d’angoisses et de questions que j’ai également sur l’arrivée de bout de chou numéro 2, avec un premier de 5 ans qui a non seulement eu l’habitude que l’on s’occupe exclusivement de lui (étant le premier petit enfant de la famille il a été très gâté, mais surtout il a eu beaucoup d’attention) mais a du passer de rudes épreuves avec sa santé ( maladie rare neurologique à ses 3 ans).

Je me pose les mêmes questions: comment faire afin que cette transition soit la plus douce et la plus sereine pour lui? Lui montrer que nous l’aimons toujours autant qu’avant.. qu’il est tout aussi précieux à nos yeux.
La grossesse se passe bien car nous ne parlons de celle ci seulement s’il pose des questions aux quelles nous répondons aussi simplement que possible et sans en faire une obsession. Nous avons décidé avec mon mari de continuer les mêmes rituels qu’avant afin de garder une certaine « stabilité » dans ce gros changement.. Mais en tant que maman très protectrice, il est certain que malgré toutes les choses que j’essai de mettre en place, l’idée même que mon bout de chou se sente moins aimé, ou mal aimé ou laissé de coté me fende le coeur.. donc toute astuce, tout conseil est le bienvenue!

Reply

Leave a Comment