Au quotidienAu quotidienCôté bébéCôté maman

Maman au foyer : le bilan

posted by mamanlouve 29 septembre 2017 40 Comments

7 mois, c’est le temps que j’ai passé en tête à tête avec ma fille.

7 mois c’est court et long à la fois.

7 mois ça laisse le temps de voir son bébé grandir et à la fois pas suffisamment.

7 mois c’est le temps d’avoir eu 673 arrachages de cheveux et presque tout autant de crises de larmes.

7 mois c’est le temps d’avoir aussi pris une grosse grosse grosse dose d’amour.

Je suis devenue maman au foyer par la force des choses, ma fille est née en février et nous avions un mode de garde seulement pour le mois de septembre. J’avais conscience du temps que nous allions passer juste à deux et, bien que cela m’effrayait un peu, je ne me suis jamais posée la question de faire autrement, comme une évidence. J’ai tant voulu ce bébé, que j’ai décidé de prendre ce « petit contre temps calendaire » comme un signe du destin. J’ai laissé mon fils à 3 mois en crèche et je l’ai très mal vécu, j’ai eu l’impression qu’on m’arrachait le ventre, je n’étais pas prête à cette séparation et chaque jour mes larmes coulaient. Alors oui je savais que ces mois n’allaient pas être tout rose mais je savais aussi que c’était un temps nécessaire pour moi, pour nous et que je ne voulais jamais revivre ce que j’avais vécu pour mon little G.

De ces 7 mois j’en ressors des sentiments totalement contradictoires, pas étonnant quand on connaît toute l’ambivalence de nos émotions en tant que maman…! J’ai trouvé cela difficile, vraiment difficile, il faut dire que ma fille nous a gâté dans ses premiers mois de vie entre son allergie aux protéines de lait de vache, son reflux et ses deux hospitalisations, ce n’était pas un long fleuve tranquille…Ce qui a été difficile aussi c’était cette naïveté de penser que je pourrais continuer de travailler en ayant un bébé, car oui j’étais une maman au foyer mais aussi « journaliste freelance et avec une boutique en ligne à gérer ». Plus ma fille grandissait moins j’arrivais à travailler, et je pense avoir tenté de tenir ce rythme là trop longtemps. Ce n’est qu’en juin que j’ai compris qu’il fallait que je mette ma vie pro vraiment entre parenthèse pour profiter du temps qu’il nous restait et car j’avais l’impression de tout mal faire. Puis ensuite, ces deux derniers mois, c’est le blog que j’ai mis en pause pour profiter de mes enfants et être à 100% là pour les accompagner dans leurs rentrées respectives, et ô combien importantes. Ces 7 mois viennent donc de s’achever il y a 2 semaines, et j’oscille entre « je reprends mon souffle » et entre un état de « coeur à demi plein toute la journée ».

Je me rends compte de la chance que j’ai eu de vivre ces instants avec ma fille, combien de femmes sommes-nous à être contrainte de reprendre le travail à la fin de notre pauvre congé mat’ de 10 semaines alors que nos bébés sont encore si petits…Certaines décident de raccrocher et de s’occuper de leurs enfants à temps complet, d’autres sont heureuses de reprendre le travail et d’autres encore n’ont pas ce choix de s’octroyer ce temps libre avec son ou ses enfants…Alors oui je suis chanceuse, putain de chanceuse d’avoir pu avoir le choix de prendre ce temps là malgré les sacrifices financiers pour notre famille. J’ai pris ce temps pour découvrir mon bébé, j’ai pris ce temps pour lui raconter son histoire, pour qu’elle me connaisse, pour apprendre ses habitudes, ses préférences et envies. J’ai pris ce temps pour la dorloter, la choyer, la câliner jusqu’à 11h du matin dans mon lit, pour faire nos siestes communes, pour me balader avec elle en écharpe, pour prendre 3598 photos d’elle, pour la trimballer absolument partout où j’allais, pour prendre des bains avec elle, pour la masser, pour tenter de la faire rire, pour m’allonger sur son tapis de sol pendant des heures et jouer avec elle, bref j’ai pris du temps pour l’aimer, profondément, passionnément et sans me presser. Je n’ai pas compté les jours avant notre séparation, je ne me suis pas gâché le temps présent en préparant déjà ce qui allait nous arriver, non, j’ai juste profité.

Et puis, de l’autre côté, j’ai râlé, pas un peu non, beaucoup. Les journées avec un nourrisson, puis un bébé, sont tellement fatigantes, physiquement mais je crois aussi et surtout mentalement. Les coliques, le reflux, les pleurs de « je veux les bras », « nan en fait je veux dormir », « mais berce moi », « mais pas comme ça », « plutôt comme ci », les décryptages du début et l’impression qu’on y arrivera jamais sont décourageants et usant nerveusement. Rajoutons à cela les nuits hachées, le manque de vie sociale en journée et le fait de ne parler avec personne d’autre qu’un bébé toute la journée et vous obtenez, (à titre personnel), de gros pétages de câbles! Combien de fois j’ai appelé mon mari en lui disant que je n’arrivais pas à calmer notre bébé, que je ne comprenais pas ses pleurs, que j’étais fatiguée, que je voulais juste qu’il soit là avec moi. Je crois que ce qui est difficile aussi c’est l’image que l’on peut s’en faire d’un point de vue extérieur. Non je ne me reposais pas avec mon petit bébé qui dormait sur moi, tout en matant la télé et en m’empiffrant de croissants. Je crois que les gens ne s’imaginaient juste pas mon quotidien, d’un point de vue extérieur ils se disaient « ba elle fait quelques biberons, changent des couches et fait des siestes, normal elle a un bébé ». Oui, c’est une partie. Mais j’ai aussi beaucoup pleuré quand mon bébé pleuré, j’ai marché 6857km dans mon appartement pour endormir mon bébé, j’ai mangé chacun de mes plats en 4 secondes et demi, j’ai bataillé contre un reflux de malade, j’ai du choisir entre une douche ou manger de nombreuses fois, j’ai couru chercher mon aîné à la crèche tous les soirs avec ma fille dans les bras, j’ai perdu 7000L de sueur à m’occuper de mes deux petits tous les soirs (mais pas tant de kilos que ça sinon ce serait trop simple :)), bref être maman au foyer c’est un poil plus complexe qu’il n’y paraît.

Je ne voudrais pas donner l’impression de me plaindre, car si c’était à refaire je re signe direct sans même réfléchir mais juste pour dire que oui être maman au foyer (pour certaines personnes encore une fois) c’est aussi merveilleux que c’est difficile. Maintenant pour avoir vécu les deux situations, « reprendre après congé mat » et « prendre cette pause de quelques mois », il est évident que l’un m’a apporté beaucoup plus de bonheur et d’apaisement que l’autre. Au bout de 7 mois je me suis sentie plus prête à faire garder ma fille, je l’ai senti également elle plus prête, ce n’est plus mon tout petit petit bébé, elle fait coucou avec ses mains, elle rampe et explose de rire à tout va. Je l’ai senti sereine et je crois que je l’étais aussi avant notre rentrée à toutes les deux. Il se trouve que ses journées à la crèche se passent formidablement bien, pas un pleur quand elle me voit partir (c’est autre chose de mon côté..!), elle dort super bien, mange pour 10, va voir les autres bébés, est très souriante, bref elle est tranquille et elle me met du coup encore plus en confiance.

Bref, j’ai passé 7 mois en tant que maman au foyer, une goutte d’eau pour certains, un océan pour d’autres, je crois que c’est une vision très personnelle. De ces 7 mois j’en ressors une immense fierté, (moi qui pensait que je n’y arriverai jamais), je me suis occupée de mon bébé corps et âme, puis de mes deux enfants tous les soirs seule (et tout le monde va bien !). J’ai ce sentiment que mon coeur a grandi, que ma fille l’a rempli et gonflé au fil du temps. Je sais d’ores et déjà que pour mon prochain bébé je m’arrêterai également quelques mois pour le voir grandir, si du moins j’ai toujours cette chance d’ici là …

Ma fée, ma bichette, ma fille, merci pour ces quelques mois en tête à tête, merci pour ces milliers de câlins, de bisous, merci de m’avoir choisi comme ta maman. Pendant ces 7 mois je n’ai jamais eu autant l’impression d’être exactement à la bonne place à tes côtés, à ma place. Merci de m’avoir tant appris sur moi même. Merci d’avoir remplie mon réservoir d’amour pour pouvoir te laisser plus sereinement. Merci d’être aujourd’hui ce bébé si incroyable, je t’aime d’un amour infini et même si nous passons désormais un peu moins de temps ensemble en journée, je sais que tu es heureuse et je le suis aussi (même si mon pincement au coeur est encore bien prononcé on ne me refera pas entièrement !). Et puis sache que tu occupes, avec ton frère, tout mon coeur et ma tête tout au long de mes journées et ce, pour le reste de ma vie.

Je vous embrasse et vous souhaite avec un peu de retard une très belle rentrée !

*** Flore ***

Rendez-vous sur Hellocoton !

40 Comments

DeboBrico 29 septembre 2017 at 7 h 05 min

Oh et quel retour!! Ce billet est magnifique.
Pour ma part j’ai repris aux 3 mois de mes enfants mais à mi temps et c’est aussi une bonne solution car ça permet de se détacher en douceur et de conserver du temps avec eux. Je t’embrasse

Reply
Margaux 29 septembre 2017 at 7 h 24 min

Magnifique billet ! Merci pour ce partage. Je me retrouve dans pas mal de tes émotions. J’ai également 2 enfants (2 filles) pour la première j’avais pris un congé parental de 6 mois, pour la seconde aucun. Mais mes horaires de travail font qu’elles ne sont « que » 3 jours à la crèche dans la semaine donc … j’ai tout de même l’impression de profiter d’elles dans la semaine.

Reply
Bébé est arrivé ! 29 septembre 2017 at 7 h 50 min

Je rejoins ton propos lorsque tu dis qu’être maman au foyer n’est pas de tout repos. Je suis admirative de celles qui y parviennent. À leur place, et comme toi, je pense que je pêterais un câble.
En tout cas, je suis ravie de te voir heureuse et sereine avec cette rentrée qui s’est super bien passée pour ta fée 🙂 .
Bon retour sur le blog !

Reply
Louise 29 septembre 2017 at 8 h 01 min

Mais ce billet est GENIIIIAAAAAL !
Je me retrouve complètement et merci encore une fois d’oser écrire ce qu’est véritablement la maternité ! J’ai une chouquette de 8 mois, arrivé prématurément, on en a littéralement chié (oui c’est le mot)…. mais au delà du bouleversement de ma vie « d’avant » j’ai osé quitter mon travail pour m’occuper de ma fille sa première année et lui donner la sécurité nécessaire au vue de sa naissance assez traumatisante pour elle… et nous aussi d’ailleurs ! Des sacrifices financiers qui nous mettent dans l’embarras mais ô combien importants pour nos vies ! J’ai hâte de reprendre le boulot (vraiment hâte enfte hein) mais c’est un vrai bonheur de la voir grandir tous les jours… Merci encore Flore pour cet article ! Bonne journée.

Reply
Laure F 29 septembre 2017 at 8 h 12 min

Merci pour ce billet ! J’ai passé 1 an avec ma fille et je comprends tout à fait le choix entre manger et se doucher !! Vers 6 mois je me suis aussi apaisée et j’ai trouvé une copine pour sortir, ma fille était plus grande et je profitais plus ! En effet la vie de maman au foyer n’est pas de tout repos et il faut passer par là pour en avoir pleinement conscience ! Bonne reprise !

Reply
Maman du 21ème siècle 29 septembre 2017 at 8 h 35 min

Superbe billet comme d’habitude !
Et bravo pour ces 7 mois qui ne sont jamais faciles et j’en sais quelque chose (je n’avais pas de mode de garde pour mon grand et je gérais les deux toute la journée – qu’est-ce que je me suis, d’un coup d’un seul, sentie incompétente – ne parvenant pas à satisfaire mes deux loulous) mais qui sont en même temps tellement riches !

Reply
pellicule de vie 29 septembre 2017 at 8 h 50 min

Merci pour ce magnifique billet.. Je suis mère au foyer depuis 4 ans maintenant. C’est un choix que nous avons fait à 2 et je ne le regrette pas.. Même si parfois je suis usée moralement et physiquement, je ne voudrais pas être ailleurs <3

Reply
Anne 29 septembre 2017 at 9 h 12 min

Je n’ai connu la vie de maman au foyer que 10 petites semaines et j’ai vécu la fin de cette courte période comme un déchirement. J’aurais aimé avoir plus de temps mais parfois on n’a pas réellement le choix. On s’accomode alors de ce que des aspects matériels imposent (il fallait retourner au travail!), on ravale ses larmes et on se trouve incroyablement forte de passer quelques heures loin de son bébé…

Reply
Picou 29 septembre 2017 at 9 h 13 min

Encore un superbe texte…Un très bon résumé que ce que j’ai pu également ressentir pour mon congé parental de 6 mois pour ma 2ème fille (sauf que j’ai eu la chance d’éviter les désagréments de santé qu’a eu ta pauvre fée…). Tellement d’ambivalence, entre le bonheur de cette fusion mère-enfants, et en même temps l’immense pression que ça représente, et qui nous broie un peu à petit feu…Pour ma part j’ai adoré cette parenthèse dorée, parce que j’ai aussi eu la chance que ça soit limité à une parenthèse justement. Plus court, mon coeur aurait tellement pleuré ; beaucoup plus long, la femme en moi ce serait fanée derrière la mère. Comme toi, si je devais avoir un 3ème enfant, ce serait sans même y réfléchir que je reprendrais cette belle pause, pour 6 mois ou 1 an, mais pas plus je crois! Et plein, encore plein, de belles aventures vous attendent!

Reply
Noémie 29 septembre 2017 at 9 h 16 min

Merci pour ce bilan. Pour ma première fille j’ai repris le lendemain de ces 7 mois, c’était une chance même si au quotidien je ne le voyais pas toujours comme ça. Pour ma 2ème j’ai dû rependre quand elle a eu 5 mois et ma 3ème le lendemain de ses 3 mois… Même si la première séparation est toujours un déchirement, le pire fut pour ma 3ème, 3 mois c’est beaucoup trop petit. J’ai très mal vécu cette séparation et rien que d’y penser j’en ai encore les larmes aux yeux.

Reply
Nana 29 septembre 2017 at 9 h 23 min

Bonjour, très beau post, très touchant!!
Tu as tout dit. Je me reconnais parfaitement dans ce que tu racontes, j ai pris 6 mois de congés parental et je ne le regrette absolument pas!! Mais pas si simple comme tu dis, de tout gérer de front. C est un ajustement permanent, il faut que chacun trouve sa place pour avancer sereinement. Moi mes aléas c est le sommeil (mon fils de 1 an ne dort pas dans son lit) et les repas (ne mange pas à la creche, m attend le soir pour téter: vive l allaitement!). C est vrai que l on se retrouve seule face à soi même et avec la pression qu on se met de bien faire avec notre bébé…. mais on en ressort grandi!!!! Très belle continuation !!

Reply
Maman Fatiguée 29 septembre 2017 at 9 h 33 min

Coucou Flore,

Bon retour sur ton blog et quel article pour ce retour!!
Je suis contente que la rentrée de tes 2 enfants se soit bien passée. Pour ce qui est de la mère au foyer, je comprend tout à fait ce que tu dis même si pour moi ce moment a été un peu plus long que le tien (presque 5 ans), je ne le regrette absolument pas même si certaines fois je pétait un plomb!

A très vite

Reply
mybrouhaha 29 septembre 2017 at 9 h 35 min

Bonne reprise ! C’est drôle j’ai écrit un article bilan aussi la semaine dernière.que c’était bien cette année ! comme toi s’il fallait je resignerais direct !

Reply
Madame Lavande 29 septembre 2017 at 9 h 45 min

Belle rentrée à toi aussi ! Je suis heureuse de retrouver ta plume 🙂
Je crois que tu résumes parfaitement cette ambivalence de la maman au foyer, entre joie de profiter au maximum de ses petits et frustration de s’oublier parfois un peu dans une routine « ménagère ».
A la naissance de ma Biscotte j’ai, comme toi, apprécié de passer presque 6 mois en tête à tête avec mon bébé mais, surtout les deux premiers mois, j’ai souvent appelé mon mari en pleurs pour savoir s’il rentrait bientôt le soir. Mais si c’était à refaire je le referais sans réfléchir une seconde et je compte d’ailleurs pour un petit deuxième prendre un congé un peu plus long et très certainement une reprise à 80% seulement ensuite.
En tous cas tes photos sont magnifiques et ta Fée respire le bonheur et la joie de vivre ! Quel sourire !

Reply
Bénédicte 29 septembre 2017 at 9 h 46 min

pu**** mais que c’est dur d’être une maman! D’ici quelques semaines je dirais au revoir a mon temps partiel pour n’avoir plus qu’un vendredi sur deux. je me sens déjà montrer du doigt par certaines collègues qui ne comprennent pas que « j’ose » faire cela. j’aime mon fils d’un amour infini mais aujourd’hui, du haut de ces 18 mois, j’ai envie d’autre chose. Comme tu le dis si bien, être avec son enfant des journées entières, c’est merveilleux mais a la fois si difficile. l’essentiel c’est de se sentir bien (même si le cœur est un peu gros) et de voir son bébé heureux. bonne rentrée Flore et merci pour ce bel article, tu nous avais manqué 😉

Reply
Charlotte 29 septembre 2017 at 10 h 13 min

C’est clair etre maman au foyer ce n’est pas de tout repos ! Moi je n’aurais pas pu j’ai repris quand la petite T avait trois et demi et c’était bien.

Reply
Kaï Lina 29 septembre 2017 at 10 h 39 min

ça va faire bientôt 3 ans que je suis mère au foyer et je te comprends. C’est super agréable de passer le maximum de temps avec tes enfants mais qu’est que ça peut parfois être difficile et pesant aussi. Ma fille vient de faire sa première rentrée et mon fils est en cours d’adaptation à la crèche. J’ai passé tout l’été à essayer de profiter un maximum d’eux parce que oui quand ils sont là ça peut parfois être très chiant mais au final très dur de t’en séparer. Je m’étais aussi lancer dans une activité à domicile mais très compliqué à gérer avec des enfants qui réclament quand même beaucoup d’attention. Et puis l’avis des autres, j’ai décidé de passer au dessus. Ne comprennent que celles qui le vivent. Bel article, je m’y suis totalement retrouvée dedans.

Reply
N'estellOU 29 septembre 2017 at 12 h 59 min

Beau retour ! Bel article , tout en sincérité, comme à ton habitude !

Reply
juste1maman 29 septembre 2017 at 13 h 01 min

Je suis tellement partagée (et ça se ressentait déjà dans mon article http://www.juste1maman.fr/domicile-or-not/) ! D’un côté je rêverais de pouvoir rester chez moi, être derrière la portail de l’école comme des tas d’autres parents (comment font-ils, quelles sont leurs horaires ??!!) à l’heure de la sortie des classes plutôt que de faire partie des dernières à la garderie…
En même temps, je serais infoutue de ne voir personne, de ne plus aller au sport le midi, de ne plus kiffer mon coiffeur de 12h-14h, de ne plus être la prem’s aux soldes le mercredi midi !
Bref, je pense que je suis plus faite pour un 80%, mais sans 2e enfant, financièrement ce n’est pas possible 🙂
Alors je kiffe mes weekends !!!!!!
Bonne reprise à toi Flore, à tes 2 amours (pas à ton homme en s’en fou ils s’en sortent toujours bien eux, lol).
Tu continues de bosser de chez toi d’ailleurs ?

Reply
Summer Girl 29 septembre 2017 at 14 h 05 min

Si je n’étais pas au travail j’en aurai pleuré! Et oui avoir un bébé H24 ce n’est pas de tout repos contrairement à ce que pensent certains… je me souviendrai toujours d’un collègue de mon mari qui lui a dit « Ah bah Anne-Vé est à la maison, ta maison doit briller », j’étais en congé maternité, Little G avait à peine 2 mois et Mister M en pleine cirse du terrible two et avec les hormones tu imagines ma réaction… Je suis heureuse pour toi que tu aies pu profiter de ta jolie fée, je n’ai pas eu cette chance pour mes 2 garçons et même si comme tu le dis très bien c’est parfois difficile, ce sont des moments magiques,le bonheur tout simplement <3 Des bisous à vous 4

Reply
K 29 septembre 2017 at 15 h 53 min

Et bien, que de ressemblances! Ma fée à moi est aussi née le 11/02. Nous sommes aussi restées ensemble 7 mois. J’en ai aussi chié à cause d’une intolérance aux protéines de lait… et de la première qui n’a pas pu aller à la crèche un mois en milieu de congé mat! Mais quel bonheur de voir mes deux poulettes grandir au jour le jour… bon elle ne rampe pas et n’est pas encore prête à le faire, mais chaque évolution est source de grande joie!
D’ailleurs après presque un mois d’un boulot à temps plein mais à 1h de route hors embouteillages, je plaque mon Ecole pour un 60% à côté de chez moi histoire de pouvoir vivre ma vie de maman comme je l’entends.
Et je suis aux anges

Reply
Floriane 29 septembre 2017 at 16 h 26 min

Cet article est magnifique ! Je m’occupe de mon fils à la maison depuis 2 ans et demi maintenant, et je valide à 100% ta phrase : « être maman au foyer c’est aussi merveilleux que c’est difficile ». C’est exactement ça ! Je trouve que le plus difficile lorsqu’on est maman au foyer, c’est effectivement la non reconnaissance sociale. Oui c’est une chance, mais c’est aussi du boulot ! Un boulot de dingue même… Ce matin, j’ai enchaîné les courses, le repas, un caca débordant, de l’eau partout en sortant de la douche puis un pipi par terre, et enfin une crise de 3/4 d’heure sans interruption, avec hurlements dans mes bras… Mon fils s’est enfin endormi peu après, et je me suis alors dit : »si je reprends quelqu’un dire encore qu’être maman à la maison c’est se reposer toute la journée.. ». Et pour autant je ne peux pas me plaindre, c’est à côté de cela tellement de bonheur… <3 Et je me sens très épanouie dans ce rôle. Bref, merci pour cet article, qui plus est très émouvant !

Reply
Maman Sur Le Fil 29 septembre 2017 at 16 h 52 min

Un magnifique billet qui m’a fait faire un bon en arrière de 7 ans ! Je me revois tellement en galère face à ma fille qui, si elle nous faisait des nuits géniales, ne dormait quasi pas de la journée, avec des régurgitations énormes. Parfois, je ne voyais pas le bout de mes journées. Et encore aujourd’hui, je suis femme au foyer et il m’arrive d’appeler le papa en disant que je n’arrive plus à gérer, qu’il faut que je souffle ! Et ils ont 4 et 7 ans !

Alors, je comprends parfaitement ces sentiments tellement contradictoires ! Je savoure chaque jour consacré à eux, je suis consciente de la chance que j’ai eu d’avoir le choix, mais parfois, le quotidien est lourd, très lourd !

Chaque femme trouvera un équilibre propre et tu as l’air d’avoir trouvé le tien malgré les sentiments ambigus face à la séparation…

Ravie de te relire par ici en tout cas !

Belle soirée

Virginie

Reply
Justine et compagnie 29 septembre 2017 at 19 h 24 min

Je me reconnais dans ce que tu écris (comme souvent…) j’ai fait cette expérience pendant les 12 premiers mois de Loïse et je n’ai jamais était si épuisé de ma vie. J’ai adoré le faire mais ce que les gens projetait sur moi a été Super dur à vivre (tu ne fais rien, tu n’as pas d’ambition, tu n’as plus rien à dire, non mais tu as vu comment tu t’habilles maintenant ?) bref pas évident de passe rien pour la fille entretenu qui ne glande rien moi qui ai toujours été indépendant et éduqué dans le « ma fille soit autonome financièrement c’est ta liberté ! » Mais c’est une des plus belles années de ma vie, une Année qui on avait construit en tans que maman et qui m’a permis de tisser une complicité indéfectible avec mon ouistiti. Comme d’habitude merci de mettre si bien les mots sur ce Que tu ressent

Reply
Céline 29 septembre 2017 at 20 h 44 min

Merci pour ce beau billet. Moi aussi je suis devenue « maman au foyer » à la naissance de mon chouchou, je ne le savais pas vraiment avant sa naissance et puis c’est devenu une évidence 🙂 je n’ai repris le « travail » qu’au bout de18 mois, mais tellement peu d’heures par semaine ou de manière si irrégulière (je n’ai pas un travail « classique » je suis dans la création théâtrale!) que finalement c’est avec moi et son papa que chouchou a continué à passer le plus clair de son temps, et ce jusqu’à aujourd’hui, car il a 3 ans 1/2 et que je me questionne sérieusement sur l’IEF (instruction en famille). Comme quoi, être au plus près de l’évolution et des merveilleux accomplissements de mon enfant est devenu mon absolue priorité, même si les débuts ont été aussi chamboulants que tu le décris !!! c’est plus simple aujourd’hui, car je pense être plus apaisée, et aussi parce que j’ai des temps pour mes créations personnelles (le « travail ») Merci pour la douceur de tous tes articles et pour nous offrir l’image de cette harmonie de famille que vous semblez avoir. C’est super beau ! Bon Vent à Vous 4 !!!

Reply
1viedemaman 29 septembre 2017 at 20 h 45 min

Je l’attendais ton nouvel article qui résonne curieusement tant j’ai l’impression de vivre la même chose sur bien des points. Maman de Petit Coeur 3 ans et demi et de Mini Coeur 7 mois, je souhaitais reprendre le travail en septembre….Et bien je n’ai pas pu ! Je continue d’allaiter, j’ai envie de profiter à fond de mon dernier et même si la vie « sociale » et du temps pour moi me manquent je ne regrette pas ! Oui les nuits hachées c’est dur, oui avoir sommeil tout le temps c’est usant, oui je rêve parfois d’un week-end avec mon chéri SANS enfants…Mais qu’est-ce que je suis heureuse quand je vois mes 2 ptits bouts se câliner, se chamailler et commencer leur vie de frères (j’en parle ici https://1viedemaman.blogspot.fr/2017/08/6-mois-de-vie-de-freres.html) ! Jamais je n’aurais pensé devenir « Mère au foyer » et je me surprends à aimer ça ; )

Reply
christelle 29 septembre 2017 at 21 h 22 min

bonsoir très contente de lire votre article.Comme tous les autres d’ailleurs.Cela me fait du bien car je me retrouve dans beaucoup de vos articles. Effectivement je suis toujours bien auprès de mon fils même si certains jours c’est très dur. Je peux un peu souffler quand je le fait garder mais je culpabilise très vite.Depuis qu’il est né j’ai toujours ces deux sentiments qui se succèdent, une alternance de bonheur et de crise de larmes, du soulagemet et de la culpabilité.
merci

Reply
Mamzelmel92 29 septembre 2017 at 22 h 08 min

Juste parfait, comme toujours. Belle rentrée à toi Flore.

Reply
Charlotte 30 septembre 2017 at 7 h 03 min

Je me reconnais tellement dans votre article… métier avec horaires décalées mon mari et moi même (lui cuisinier, moi professeur de danse), notre demande de crèche avait abouti à un refus catégorique : « mais madame, vous ne travaillez ‘que’ les soirs et mercredi’ vous êtes donc à la maison, votre dossier n’est absolument pas prioritaire !! »… certes… effectivement, mais dans les faits, étant à la maison je prépare mes cours, mes chorégraphies pour mes spectacles de fin d’année, les costumes… soyons fous, je m’occuperais donc de notre petit chat en plus de tout mon travail.
Deux… c’était à la fois super et à la fois non… des rires et des larmes… deux ans à me sentir isolée en journée et libérée en soirée au travail! Beaucoup n’ont pas compris mon état… et puis une nouvelle demande en creche acceptée!!! Pour ma santé mentale, 3 jours par semaine! Pour lui, découvrir les autres avant l’entrée l’an prochain en maternelle. Et savoir qu’il est secure après deux ans à la maison et que tout va bien avec d’autres personnes!
Est-ce que je referai pareil? Je ne sais pas… peut être!

Reply
la Fourmi Elé 30 septembre 2017 at 17 h 18 min

C’est vrai que c’est physiquement exténuant surtout quand les petits font des coliques ou des reflux. Ce sont des pleurs incessants à gérer ! Je me rappelle est sortie plus maigre de mon congé maternité tellement j’avais marché derrière la poussette pour éviter les pleurs, tellement j’avais mangé en 4 sec chrono quand j’en avais trouvé le temps !! Mais je ne regrette rien de ces moments et je suis contente d’avoir pris encore plus de temps pour le deuxième et puis ensuite d’avoir eu le temps d’aller les chercher à l’école. ils ont fait de la garderie pendant des années et j’en avais gros sur le coeur quand j’allais les chercher tard le soir après leur journée de maternelle !!
Difficile boulot que parent et mère !!
Bravo pour cette mission accomplie avec brio et bonheur, mine de rien !!

Reply
Cécile 4 octobre 2017 at 10 h 08 min

Merci beaucoup pour ce billet, il m’a fait versé ma larme… Je me retrouve tant dans tes mots… J’ai gardé mon fils avec moi jusqu’à ses un an et j’ai repris à mi-temps il y a un mois maintenant.
Si c’était à refaire, tout pareil je re-signe direct mais oui parfois qu’est ce que c’est dur!! Avec le recul aujourd’hui je m’aperçois à quel point j’ai changé/grandit/murit/vieillit (;-) ) en un an… Je le dois à mon p’tit gars! Et c’est un bonheur constant…
Merci encore, ça fait un bien fou de te lire, plein de belles choses à toute ta jolie famille, je continue de te suivre avec toujours le même plaisir!

Reply
Maman Ordinaire 4 octobre 2017 at 21 h 02 min

Merci pour ce billet. Et bien contente de te revoir par ici !
Je suis une lectrice de l’ombre, mais je me retrouve tout à fait dans cette ambiguïté. J’en ai aussi parlé, sauf que moi, je suis au début de mon congé parental ! On verra comment je me sentirai dans six mois 😉 je reviendrai alors lire cet article ^^
En tout cas, pour le moment, malgré ce manque du travail, d’adultes, de nourriture pour l’esprit, malgré les jours plus difficiles aussi, je savoure ces doux moments. Au final, on arrive quand même à plus prendre le temps, et après réflexion, je n’ai plus si hâte que ça de retrouver le chemin de la vie à 1000 à l’heure ! Enfin, pour le moment 😉

Reply
Anju 5 octobre 2017 at 11 h 10 min

Heureuse de vous savoir de retour sur votre blog! Moi qui guettait quasiment chaque jour un nouveau billet..
Oui être mère au foyer est un métier…et un métier plein de sens et d’amour.. <3

Reply
emma 5 octobre 2017 at 22 h 41 min

Que cela fait du bien de vous lire! Maman d’une petite fille de 4 mois, j’ai, grâce à mon travail, la chance d’avoir un congé maternité allongé et ne reprendrai qu’en janvier où ma puce aura 7mois et demi. Je ressens la même chose: le bonheur, l’apaisement, les larmes, les crises mais je ne regrette pas cette pause coupée du monde et rien qu’avec ma fille. Je profite de chaque moment de chaque première fois et je serai plus sereine de la laisser à 7 mois chez la nounou où elle pourra s’épanouir autrement. Je redoute ce moment mais il le faudra. J’ai décidé également de coucher mes pensées dans un blog car ayant eu une grossesse compliquée, cela me permet d’extérioriser mes sentiments et il est bon de les partager parfois. N’hésitez pas à y faire un petit tour. Bonne lecture, Emma

Reply
CyrielleMaakeup 6 octobre 2017 at 17 h 54 min

Très bel article ! Je suis jeune maman depuis un peu plus de deux mois, et j’ai choisi de prendre 2 mois en congé parental pour allonger un peu mon temps avec mon bébé, donc en plus des 4 semaines de congés payés que je dois poser, ça me fera reprendre aux alentours de ses 6 mois, j’appréhende déjà un peu.
Avant d’être maman au foyer, je me disais les mêmes clichés que tu as cités plus haut, je me disais bah ça va faire les lessives c’est pas compliqué on met juste dans la machine, toute façon un bébé ça dort tout le temps donc j’aurais le temps de faire ce que je veux, etc, etc… Grosse blague ! Qu’est-ce que j’étais c** de penser tout savoir ! C’est vraiment loin d’être le cas, je me reconnais vraiment dans tout ce que tu cites, bébé qui ne veut pas dormir donc qui s’énerve (c’est mon cas actuellement lorsque j’écris ce commentaire), bébé qui réclame les bras, …
En tout cas c’est vrai que c’est tellement de bonheur à la fois de les avoir auprès de nous et de faire le plein d’amour 🙂

Des bisous !

Reply
Célia 10 octobre 2017 at 7 h 38 min

Je reprends dans 17 jours, ma poupette aura tout juste 4 mois et c’est beaucoup trop tôt.
Pour mon premier, j’ai été contente de reprendre. Je ressentais tout ce que tu explique dans ton article. Pour la deuxième, pas du tout ! Je veux rester chez moi ! je ne suis pas prête du tout, mais je n’ai pas le choix… Chaque instant passé avec bébé est un précieux cadeau. Je respire un bon coup pour m’éviter d’y penser et vivre à fond ces derniers jours.

Reply
Boxie 13 octobre 2017 at 10 h 31 min

Si inspirant… Il faut arrêter d’associer le childcare à la stricte maternité, il peut y avoir aussi des hommes au foyer même si de fait, les femmes au foyer sont plus nombreuses. Avant que ça ne change, il faut changer ses représentations. Cela dépend de qui en a besoin ou qui le peut… homme ou femme… femme ou femme d’ailleurs !

Reply
Cécile 14 octobre 2017 at 15 h 12 min

Encore un merveilleux article, qui décrit parfaitement le quotidien, les émotions et les frustrations d’une maman au foyer. Je suis maman au foyer depuis la naissance de mon fils..par choix au début puis par obligation lorsqu’il est tombé gravement malade d’une maladie neurologique rare.. et puis maintenant me retrouve, quasi 5 ans plus tard, enceinte de bébé numéro 2, et reste maman au foyer.
Une vie tellement différente de ce que je connaissais avant (styliste modéliste travaillant 24h/24 et 7j/7 avec déplacements incessants)… et j’ai été jugée par la famille, des amis, des connaissances diverses.. ah mais c’est tellement différent de ce que tu faisais avant.. ah mais tu dois rien faire de tes journées.. ah mais tranquille tu te las coule douce..mais comment expliquer à ces gens que de s’occuper d’un enfant 24h/24 est parfois plus stressant, plus angoissant et plus fatiguant nerveusement que de travailler dans un lieu autre que sa maison, pouvoir se changer les esprits.. rencontrer et discuter avec des gens intéressants et non seulement avec son bout de chou qui répète 10 fois la même phrase malgré le fait que tu as entendu dès la première fois.. S’occuper d’un bout de chou malade, l’emmener à la crèche puis à l’école tous les jours, faire des activités stimulantes et intéressantes..le ménage et les courses.. et tout cela en essayant de ne pas perdre la main dans ses propres activités et passions, tout cela en essayant d’avoir une vie de couple épanouie et remplie.. ainsi qu’une vie de famille riche er complète..
Et oui, maman au foyer n’est pas si simple.. c’est un métier à part entier.. non rémunéré, sans vacances.. Sans doute un des meilleurs métiers du monde, qui remplie de joie et de fierté.. mais ce n’est pas « facile ».

beaucoup de personnes jugent encore beaucoup trop les mamans au foyer..alors qu’on devrait leur donner des médailles pour ce travail de dure haleine.. Merci pour cet article poétique mais si réel.. on se sent concerné, comprises.. et puis, moins seules.
Les photos comme d’habitude sont vraiment magnifiques.. poétiques mais réelles. Un vrai bonheur de lire chaque article posté! bravo!

Reply
Gabriela 14 octobre 2017 at 20 h 30 min

Bonjour Flore!
J’adore ton blog , je me suis permise de partager quelques articles de ton blog : )

Bravo!

Nous sommes La Fabrique des Mamans.

Reply
Des questions à ne plus poser ... - Young & Mummy | Blog 2 novembre 2017 at 14 h 55 min

[…] vous propose également de faire un tour sur ce super article de Maman Louve – Maman au foyer : le bilan […]

Reply

Leave a Comment